La maladie d’Alzheimer, une monstrueuse fatalité?

Depuis bientôt 10 ans, je parle de pleine santé et de mode de vie pour prévenir voire guérir de maladies graves. Il est vrai que notre société « développée » est riche en compétences et abondante en ressources mais cela ne cache que très maladroitement la réalité qui est parfois désespérante : des maladies dégénératives qui volent la durée et la qualité de vie à des familles de plus en plus nombreuses.

La maladie d’Alzheimer est la nouvelle pandémie qui nous menace. Les chiffres sont époustouflants: elle touche 5 millions d’individus aux USA seulement, plus de femmes que d’hommes. Il s’agit de la forme de démence sénile la plus fréquente, qui peut néanmoins être précoce, et mène le patient dans un déclin cognitif lent et certain, et les familles dans des souffrances profondes. J’ai perdu mon père, ma tante et déjà 2 cousines à cette maladie, et je porte le gène qui me place dans la catégorie de personnes à risque de la contracter .

De nombreux leaders de la santé naturelle m’ont depuis longtemps rassurée, en me convaincant de ce que la science épigénétique confirme avec chaque nouvelle étude : les gènes ne sont pas une fatalité. Notre mode de vie est déterminant pour activer ou non ces gènes. Votre santé est donc bien entre vos mains.

Si cette maladie vous intéresse, alors ne manquez pas la rediffusion (voir note en bas de l’article) ce week-end du dernier sommet qui vient de se dérouler en ligne, avec 14 des plus grands spécialistes au monde qui expliquent comment prévenir cette maladie et même comment en inverser les symptômes.

Durant ces 2 dernières semaines, j’ai écouté avec grande attention les discours de ces grands spécialistes, neurologues et psychologues et autres chercheurs de grande renommée, qui sont en train de bouleverser les croyances existantes sur la maladie d’Alzheimer. Je vous en livre ici mes 10 principales leçons, afin de vous convaincre qu’ici aussi, c’est le terrain du corps qui détermine tout, et que le pouvoir de notre santé demeure en chacun de nous.

Cette information est infiniment précieuse, peu disponible au grand public, car aucune industrie n’a rien à y gagner. Si vous êtes touché directement ou non, ou connaissez quelqu’un qui l’est, partagez ces informations.

1. Il est possible de prévenir, renverser, parfois même guérir la maladie d’Alzheimer

Le cerveau est l’organe le plus gourmand du corps, il représente 3% du poids total et pourtant consomme 20 à 25% de son énergie! Les causes directes de la maladie d’Alzheimer sont liées à l’inflammation et aux problèmes vasculaires : les flux sanguins et nutritifs sont insuffisants pour nourrir les cellules cérébrales qui vont finir par s’atrophier jusqu’à former les fameuses plaques amyloïdes (qui ne sont pas la cause mais bien des marqueurs de cette maladie, même les manifestations de tentatives de protection temporaire du cerveau).

L’hippocampe, la partie frontale du cerveau qui est responsable de la mémoire, est la première concernée. Les symptômes sont bien connus : confusion et agitation mentale, perte de mémoire et de repères, surtout la mémoire la plus récente, jusqu’à la dégradation progressive de toutes les fonctions métaboliques vitales. Les patients oublient même leurs proches, perdent l’usage de tous leurs sens, et s’éteignent généralement par leur incapacité à combattre une quelconque infection. Certes avec l’âge, de nombreuses fonctions métaboliques commencent à décliner naturellement, mais on peut les aider à se renforcer! D’ailleurs, les premiers signes avant-coureurs de cette maladie seraient la perte de l’odorat, de la vision, et il est important de la détecter tôt car le mode de vie peut alors avoir un impact énorme! Le but sera d’arrêter de nourrir l’inflammation et la dégénération, et de stimuler l’immunité et la régénération cellulaire. Tout un programme, mais c’est possible!

2. Les solutions pharmaceutiques sont des échecs cuisants

En 8 ans, plus de 84 milliards de dollars ont été dépensés pour développer des médicaments : sur 8 études cliniques, l’effet placebo était aussi efficace. Une véritable catastrophe pour la médecine allopathique. Pire : des chercheurs ont découvert que les effets secondaires de nombreux médicaments contribuaient souvent à empirer les symptômes. Enfin, la quantité de médicaments variés auxquels la plupart des personnes âgées sont soumises (antiacides, antidépresseurs, statines ou anti-cholestérol, antihistaminiques, somnifères, la liste est longue) contribueraient même à développer la maladie en raison de l’effet délétère de l’accumulation … Les prescriptions abusives doivent cesser!

Par ailleurs, seuls 200 millions de dollars ont été dépensés pour sensibiliser la population vers un mode de vie plus sain (alimentation, exercice, sommeil, stress), car il n’y a ici aucune promesse de gains financiers…

3. La maladie d’Alzheimer a été baptisée Diabète de Type 3

Les liens entre la maladie et une consommation élevée de tous types de sucre est désormais clairement établie. La glycémie (et le syndrome métabolique ou insulino-résistance, des états précurseurs du diabète), et l’inflammation systémique, figurent parmi les principales causes de la maladie. Il est donc impératif de revoir l’alimentation des patients, et à titre préventif d’apporter une attention toute particulière à la glycémie, le taux de sucre dans le sang. En effet, la résistance à l’insuline présente dans le corps atteint le cerveau et affame littéralement les cellules cérébrales qui dépérissent par manque de carburant. Mais aujourd’hui, on sait comment guérir le diabète avec un mode de vie adapté.

4. Des infections sont très souvent liées à la maladie

Ici aussi ce sont des situations qui, quand diagnostiquées correctement et rapidement, peuvent être soignées et guéries. La maladie de Lyme et/ou la présence de parasites sont assez souvent détectées chez des patients, et peuvent être une des causes de démence. Parfois, c’est une infection (des reins, de la vessie, des sinus, une exposition aux moisissures, etc.) qui est responsable des dégâts sur les capacités cognitives, pas une démence! De nombreux cas de candidose, par exemple, ont été décelés et soignés! Il semble aussi évident que la maladie soit intimement liée à la santé intestinale, qui par ailleurs est responsable de nombreuses maladies chroniques. Dans ce cas, des traitements appropriés règlent la situation!

5. L’exposition coupable aux métaux lourds, pesticides et autres toxines

Parmi les autres causes fréquemment citées figurent l’exposition à de nombreuses substances qui ne soutiennent pas la vie, qui nous entourent malheureusement et nous envahissent. C’est pour cela qu’il faut régulièrement soutenir les efforts de détoxification de notre corps. Surtout le plomb, le mercure, mais aussi le plastique, les phtalates, BPA, BPB, etc… Choisir les produits que nous utilisons chez nous et sur notre peau est plus important que jamais! Ainsi que choisir des produits de culture biologique pour notre alimentation!

LES SOLUTIONS

6. Une alimentation pour le cerveau

Bien entendu, l’alimentation joue ici un rôle crucial. Il s’agit de réduire, voire éliminer toutes les sources de sucres raffinés et d’assurer un bon apport en bons gras, en fibres alimentaires, et en protéines assimilables. Le monde végétal doit être largement présent. Ceci s’applique à toute la population qui veut rester en pleine forme physique et mentale!

Parmi les aliments à consommer régulièrement figurent tous les produits issus de la noix de coco (pour leurs triglycérides à chaînes moyennes TCM), beaucoup de légumes et de fibres alimentaires, surtout les feuilles vertes, les graines oléagineuses, les petits poissons gras sauvages et sans mercure; le régime cétogène à base de bons gras; le jeûne intermittent (des futurs articles sont prévus sur ces sujets). Les bons gras aident à nourrir le cerveau, les hormones et soutiennent la perte de poids et la longévité! Avec des bons gras et peu ou pas de féculents, notre corps (et notre cerveau) passent de la combustion de glucose à la combustion beaucoup plus propre et saine de matières grasses comme carburant principal (production de corps cétogènes comme carburant).

7. Des suppléments indispensables

Autant les médicaments se sont avérés impuissants, la prise régulière de suppléments adaptés serait indispensable, afin de pallier aux diverses carences en nutriments essentiels et pour soutenir un métabolisme affaibli et dysfonctionnel à se régénérer et combattre la dégénérescence. J’en citerai quelques-uns à titre indicatif, mais bien évidemment, ce type de traitement doit être établi avec l’aide de médecins, de préférence exposés à ces dernières études.

Parmi les nutriments essentiels figurent les vitamines C, D3, E, celles du groupe B dont la folate et la B12, des antioxydants (acide alpha-lipoïque, coenzymeQ10, quercétine, resvératrol, etc.), des minéraux comme le magnésium, zinc, des bons Omégas-3 type DHA comme l’huile de poisson, mais aussi l’acétocholine, le glutathion, des probiotiques, prébiotiques et enzymes….

Parmi les adaptogènes ou autres molécules régénératives figurent le curcuma, le safran, la Rhodiola Radiata, le champignon médicinal Hydne hérisson ou crinière de lion (Hericium erinaceus), l’ashwaganda, le ginkgo biloba, l’extrait de mélisse officinale (Bluenesse), le pycnogénol (extrait d’écorce de pin des Landes).

En prévention, il est recommandé de surveiller le fonctionnement des hormones (testostérone, œstrogène, thyroïde, insuline), le terrain inflammatoire et la glycémie et de faire des contrôles sanguins réguliers pour détecter les carences en minéraux, vitamines et autres micro-nutriments essentiels. Ce sont eux qui vont déterminer notre santé sur le long terme.

8. Le sommeil doit impérativement être amélioré

C’est pendant le sommeil qu’ont lieu des fonctions métaboliques de guérison et de régénération. L’insomnie, l’apnée du sommeil et d’autres dysfonctionnements nuisent gravement à la santé en général, et augmentent les risques de dommages au cerveau et donc de démences. L’hormone de croissance qui se développe durant le sommeil est extrêmement importante, tout comme le stade de sommeil paradoxal qui permet d’améliorer le fonctionnement de la mémoire aussi faut-il recourir à la médecine du sommeil pour en restaurer la qualité. La luminothérapie peut aider, tout comme la prise de mélatonine et de magnésium.

9. L’exercice et le mouvement, le stress, et les relations sociales…

Bien sûr, il est impératif de bouger tous les jours mais cela on le savait! C’est encore plus vrai pour protéger le cerveau! Pour les personnes résistantes à cela, il faut se forcer de faire au moins 5 minutes, le reste est plus facile! Les exercices isométriques fréquents mais de courte durée seraient les plus efficaces pour les personnes atteintes de la maladie, de par leur effet stimulant et régénérant sur le cerveau.

Respirer, marcher, s’exposer au soleil, rester actif, engagé mais aussi être entouré de nos proches, tout ceci contribue à nous maintenir en pleine santé et à retarder la dégénérescence liée à l’âge. Le contraire contribue à un terrain acide et inflammatoire, surtout dans les intestins, berceau de toutes les maladies.

10. Des protocoles très détaillés ont fait leurs preuves

Plusieurs des médecins interviewés durant ce sommet en ligne ont élaboré des protocoles de traitement très spécifiques et très prometteurs. Le protocole MIND du Dr. Bredesen rencontre déjà un franc succès. Les programmes TEAM et DEAR du Dr. Fortanasce également. Ceux-ci ont permis de réduire les symptômes de la maladie de 70% et des études cliniques sont en cours avec plusieurs centaines de patients. Certains sont encore en bonne santé 5 années plus tard!

Le programme DEAR, basé sur la neurophysiologie cérébrale, permet de stimuler l’hippocampe et de régénérer les cellules responsables de la perte de mémoire et ainsi de stimuler le reste du cerveau. Le secret réside non pas dans la résolution de problèmes complexes, mots croisés et autres sudokus, mais plutôt dans la pratique de gestes nouveaux et suscitant des émotions. Tout ceci contribue à reconstruire l’hippocampe qui, lorsqu’il est bien soigné, peut retrouver ses capacités de fabriquer 4000 nouvelles cellules cérébrales par jour!

Par exemple, chez les patients atteints, stimuler les 5 sens régulièrement (odorat, goût, ouïe, toucher) avec des photos, de la musique, la danse, caresser des animaux ou des tissus doux, connecter avec le plaisir, permet de progressivement stimuler des émotions et réactiver l’hippocampe. Ce programme permet aux proches de s’investir et de retrouver de l’espoir au lieu du sentiment désespérant d’impuissance.

Pour conclure, il n’y pas de pilule miracle, certes. Mais les solutions existent et se développent. Les médecins du monde entier ne sont pas encore au courant, et cela mettra beaucoup de temps, aussi en attendant il est impératif, surtout si vous êtes concerné, d’apprendre, de se renseigner et de mettre en pratique ces conseils pleins de bon sens afin de prévenir et guérir cette maladie et beaucoup d’autres qui détruisent nos vies et celles de nos proches!

Ensemble rajoutons des années à notre vie, et de la vie à nos années!

Sources

Sommet « Awakening from Alzheimer », en anglais: Les 14 interviews seront diffusées à nouveau gratuitement dès ce vendredi 6 octobre à 18h jusque lundi 9 octobre à 6h du matin (en raison des horaires aux USA):

http://event.awakeningfromalzheimers.com/replay-directory/

Je vous recommande ces vidéos, si vous comprenez l’anglais, en particulier celles des médecins dont les livres sont cités ci-dessous, mais aussi celle du Dr. David Katz.

Des livres :
Dr. Vincent Fortanasce, « The Anti-Alzheimer Prescription »
Dr. Dale Bredesen, « The End of Alzheimer’s »
Peggy Sarlin, « Awakening from Alzheimer’s »
Mary Newport, « Alzheimer’s Disease – What If There Was A Cure? The Story of Ketones »

Vous pourriez aimer aussi:

L’huile de noix de coco, le débat

Lisez aussi dans cet article instructif quels sont les multiples bienfaits de cette huile surprenante. Il est très complet et a été publié sur le site https://bonheuretsante.fr.

Recevez 15 recettes crues faciles pour booster votre énergie!
Cliquez ici

Retrouvez votre bien-être tout en vous régalant avec des plats simples, et délicieux, pour gagner en santé, forme et vitalité! C'est simple, il suffit de vous lancer, un plat à la fois!


Vos données restent confidentielles, jamais nous les partageons.

4 commentaires sur “La maladie d’Alzheimer, une monstrueuse fatalité?

  1. Grand merci, pour cet article précieux, et de poursuivre dans ce sens. il est temps de choisir de se donner ce qui est important , et que se nourrir sainement est aussi se nourrir consciemment en s’aimant.

  2. Merci Amy pour cet article qui me touche beaucoup. J’ai perdue ma maman de cette maladie en novembre 2016. Elle est resté plus de dix ans enfermer dans cette maladie. elle ne reconnaissait plus ces enfants et membres de la famille. Ce qui est extrêmement pénible à vivre pour son entourage. Selon ton article je suis donc aussi porteuse de ce gène. Je vais donc encore plus faire attention à l’alimentation et un mode de vie sain.

    • Merci pour ton partage Ida, je sais ce que tu as vécu, c’est tellement douloureux, une lente dégringolade indigne. On ne souhaite cela pour personne. Quant au gène, cela n’est pas systématique, en perdant un proche de cette maladie on est plus à risque, c’est sûr- Dans mon cas c’est un test ADN qui a montré que j’étais porteuse du gène. Mais comme tu as pu le comprendre, le gène n’est pas le seul responsable, au contraire. Et les mesures de prévention nous concernent tous! Tu es déjà sur la bonne voie! Belle continuation, Amy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *