L’huile de noix de coco, le débat

La mauvaise réputation 

Pendant de nombreuses années on a voulu éviter l’huile de noix de coco en raison de son contenu élevé en acides gras saturés (92 %), souvent lié à un cholestérol élevé (position revue depuis) et aux maladies cardiovasculaires. Mais tous les gras saturés ne sont pas identiques. La plus importante graisse saturée présente dans l’huile de noix de coco est l’acide laurique (47 %), composé de triglycérides à chaîne moyenne, plus courte que les autres acides gras saturés tels que l’acide stéarique. Il est mieux absorbé par le corps, car le foie le métabolise rapidement en énergie. 

Les graisses alimentaires sont appelées triglycérides, eux même constitués d’acides gras. Ceux-ci peuvent être à chaînes courtes, moyennes ou longues – selon la présence d’atomes de carbone ; saturés (coco, beurre, lard), mono-insaturés (huile d’olive ou de colza) ou polyinsaturés (carthame, tournesol, maïs, soja), selon le nombre d’atomes d’hydrogène. Les huiles polyinsaturées sont plus fragiles et sujettes à l’oxydation, donc à la création de radicaux libres néfastes quand exposées à la lumière ou la chaleur. C’est pourquoi il est toujours recommandé de n’acheter que des huiles de qualité, de première pression à froid, et de les conserver dans des bouteilles opaques

L’huile de coco est beaucoup plus stable et se conserve bien. 

De nombreuses études ont démontré les bienfaits d’une consommation d’huile de noix de coco sur la santé, même sur la perte de poids, l’augmentation de l’énergie, ainsi qu’une régulation du sucre sanguin, du cholestérol et de la pression sanguine. On l’a aussi associée à un ralentissement des symptômes de la maladie d’Alzheimer. On lui prête des effets positifs dans les cas de sous-activité de la glande thyroïde, car elle stimule le métabolisme et augmente l’énergie. 

De plus, cette huile offre des propriétés antimicrobiennes, antibactériennes et antivirales, elle peut tuer les microbes pathogènes tels que le candida albicans. Elle est même anti-inflammatoire, surtout au niveau intestinal, le contraire même des autres graisses saturées que l’on trouve dans les protéines animales, oeufs et produits laitiers! Elle est idéale pour les soins de la peau et des gencives. 

Enfin, elle est beaucoup plus stable à températures élevées, donc va moins vite s’oxyder que bon nombre de graisses, y compris l’huile d’olive ; c’est pourquoi de nombreux spécialistes la recommandent comme huile de cuisson. 

L’ancien concept selon lequel il convient de bannir les matières grasses est aujourd’hui dépassé. 

On a découvert que ce sont plutôt les sucres qui sont à craindre et que le manque de bons gras présente des inconvénients marqués. De même le débat sur le cholestérol, une hormone nécessaire à de nombreuses fonctions métaboliques, qui n’est pas le monstre qu’on a voulu nous faire croire. 

Mais attention à la qualité! Ne jamais consommer d’huile de coco hydrogénée, telle qu’on la trouve dans les mets industriels ou en supermarché. Elle doit être de qualité bio, vierge et de première pression à froid. C’est très important sinon elle se transforme en gras trans, à éviter absolument. 

Certes toute matière grasse fournit des calories importantes (9 calories / gramme) mais elle sera plus ou moins bien utilisée par le corps, il n’en reste pas moins qu’il est recommandé d’en consommer avec modération. Rien ne donnera d’aussi bons résultats que l’action combinée d’une alimentation saine et d’activité physique régulière. 

Recommandations pour utiliser l’huile de noix de coco : au maximum 4 c. à soupe par jour, pour cuisiner, tartiner ou à inclure dans les smoothies ou les thés et tisanes. 

Faites votre propre expérience ! De nombreuses personnes ont perdu du poids en changeant seulement d’huile ! Mais rappelez-vous que nous sommes tous très différents aussi ce qui est vrai pour une personne peut ne pas l’être pour une autre. 

Mes huiles de coco préférées : Amanprana ou encore Naturkostbar de production artisanale ou Dr. Georg. Toujours dans des contenants en verre, à conserver en dehors de la lumière, à température ambiante. 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *