10 pratiques pour soigner la constipation

Constipation

Voici un sujet qui fort heureusement va prendre de l’ampleur dans nos sociétés, même s’il est peu souvent traité en public. Et pourtant, il est grand temps que l’on apprenne à comprendre le fonctionnement de nos intestins et que l’on ose en parler ouvertement. Dans certaines cultures il n’y aucune gêne sur ce sujet. 

Ceux qui me suivent savent que c’est un sujet qui m’intéresse particulièrement, car durant ces huit dernières années d’expérience en nutrition et santé naturelle, il m’est apparu comme une évidence que l’état et le bon fonctionnement de nos intestins sont la fondation même de notre santé. 

Mais qui ose vraiment parler d’élimination? Car intestin signifie pas seulement digestion, mais élimination, avec tout son lot de symptômes désagréables et innommables tels que gargouillis, flatulences, gaz, odeurs nauséabondes, douleurs abdominales qui mènent à des états devenus pour certains chroniques, que ce soit la constipation ou la diarrhée. Et pourtant, il faut comprendre qu’il n’y aucune culpabilité à ressentir, si ce n’est celle de ne pas agir, car tous ces symptômes sont les signes avant-coureurs de dysfonctionnements qui risquent de s’aggraver et détériorer en véritables maladies.

Ce qui est certain, c’est que notre élimination, et plus particulièrement la fréquence et la qualité de nos selles, sont le reflet de notre santé. Si cette élimination pose un problème, est insuffisante, nous incommode ou est carrément pénible et douloureuse, ce n’est pas normal et il devient urgent de s’en préoccuper et de prendre les mesures nécessaires pour rétablir l’équilibre. On dit qu’une bonne selle par jour au minimum est signe de bonne santé. 

81tlt+nU90LHeureusement, le tout nouveau livre Le charme discret de l’intestin : Tout sur un organe mal aimé, un best-seller écrit par une jeune étudiante allemande en médecine, Giulia Enders, fait un vrai tabac, signe que la période est mûre pour ce genre de conversation. Dans son livre, dont je parlerai plus longuement lorsque j’en achèverai la lecture, elle démystifie le processus de digestion, de l’ingestion aux excréments, et explique combien le travail de nos intestins est non seulement complexe, mais également merveilleux et nous devrions l’apprécier à sa juste valeur! Par conséquent, autant en prendre conscience et observer comment le nôtre fonctionne et sert, ou dessert, notre vie. 

Parmi les pathologies les plus courantes en la matière figure en première place la constipation, dont souffre une très grande majorité de la population, en particulier les femmes et les individus au métabolisme plus lent que la moyenne. Je sais de quoi je parle, car je fais partie de ces femmes qui en ont souffert pendant des années, surtout pendant mes grossesses. L’alimentation crue a complètement rétabli la situation, jusqu’à ce que des traitements antibiotiques inévitables provoquent un nouveau déséquilibre. Ce faisant, j’ai pu me construire un protocole qui pourrait vous être utile si vous vivez une situation similaire. 

Je tiens à rappeler ici que pour traiter toute symptomatique de manière naturelle, il est important d’établir un protocole précis et long et d’être très patient et de ne pas abandonner trop vite. L’équilibre intestinal peut se déstabiliser très vite et prendre longtemps avant de se rétablir complètement. C’est un organe très sensible qui abrite des millions de microorganismes dans un microbiote très complexe, aussi il faut s’armer de patience et de compassion pour parvenir à bout des habitants indésirables qui l’ont sans doute envahi! 

La constipation, ainsi que d’autres pathologies intestinales, n’est pas que le résultat de notre alimentation, bien que celle-ci joue un rôle fondamental dans notre capacité digestive et d’élimination. Savoir ce qu’il faut manger ou ne pas manger dans ce cas est déjà largement diffusé. Mais quand l’alimentation ne suffit pas, il y a fort à parier que c’est en raison d’une flore intestinale déséquilibrée, dans laquelle les mauvaises bactéries, champignons, levures et microorganismes pathogènes ont pris le dessus et mettent à mal les bactéries bienfaisantes qui sont indispensables à notre bonne santé. 

10 gestes quotidiens à adopter en cas de constipation chronique : 

  1. Boire suffisamment! La constipation est souvent le résultat d’une déshydratation chronique dont nous ne sommes pas toujours conscients. La vie survoltée que nous menons ne nous rappelle pas assez souvent que nous devons hydrater notre corps régulièrement, donc boire un verre d’eau par heure. Une astuce: engagez-vous à boire un grand verre d’eau avant de manger quoi que ce soit!
  1. Mâcher! Dans le même esprit, nous ne prenons pas le temps de mastiquer suffisamment lorsque nous mangeons. Prendre le temps de manger dans le calme et ainsi d’honorer notre corps physique et ses besoins améliore la digestion, qui démarre dans la bouche avec l’activation des enzymes digestives buccales. 
  1. Ajouter des fibres! Les fibres alimentaires, fournies en grande partie par les fruits et légumes, sont à privilégier pour apporter un lest bienfaisant pour les intestins. En évitant ou réduisant céréales, gluten, produits laitiers et animaux, il faut inclure des graines de lin, chia, un peu de psyllium et beaucoup de légumes à fibres! 
  1. Manger des produits fermentés! Les probiotiques naturellement présents dans les légumes lactofermentés sont un excellent apport pour soutenir une bonne digestion et une élimination efficace, car ils permettent de repeupler notre microbiote avec des bactéries bienfaisantes, mieux encore que les probiotiques en capsules. 
  1. Prendre des Bifidus! Je ne parle pas des yaourts au bifidus dont les industriels nous vantent les mérites… Si vous prenez des probiotiques, assurez-vous de prendre au moins autant, au mieux beaucoup plus, de souches Bifidobacterium que de souches Lactobacillus car notre microbiote naturel en contient 10 fois plus! ll semblerait que le manque de bactéries bifidus soit à l’origine de nombreux troubles intestinaux actuels. 
  1. Supplémentez en magnésium! Nous sommes très nombreux à souffrir de carence en magnésium, et celui-ci a la faculté de relaxer nos muscles et d’améliorer l’élimination. Consultez un praticien de la santé pour savoir quelle est la forme la plus adaptée (chlorure, citrate ou autre). 
  1. Faites des lavements! Entreprendre des séances d’hydrothérapie du colon permet de lancer un processus de nettoyage en profondeur du colon, siège de nombreux anciens déchets qui entravent le bon fonctionnement de cet organe d’élimination. Soutenez ces séances avec des lavements à la maison tant que la situation n’est pas rétablie. 
  1. Bougez! Notre corps est fait pour bouger et le manque d’exercice, associé à la sédentarité, nuit à notre santé en général et à notre élimination en particulier. Il faut bouger tous les jours, ce qui améliore la circulation et les flux internes. Transpirez pour éliminer, respirez profondément et faites travailler vos organes internes pour assouplir toute la zone et stimuler le péristaltisme naturel! 
  1. Trouvez le calme! Souvenez-vous que le stress, comme les soucis et le manque de repos, peuvent ralentir, voire interrompre, la digestion et l’élimination. Aussi, il est important de se ménager, à plusieurs moments de la journée, des moments de calme, de repos, voire de méditation pour retrouver le calme intérieur, et par là notre centre et notre équilibre. 
  1. Dormez profondément! Un sommeil régulier, suffisant et réparateur contribue également à rétablir le juste équilibre de toutes nos fonctions métaboliques, des hormones aux organes d’élimination. Aussi, il est tout aussi important de soigner son alimentation que de suivre ses besoins en sommeil profond pour récupérer, régénérer et soigner.

Et vous? Avez-vous des pratiques et astuces qui vous ont permis de venir à bout de la constipation? Merci de partager dans les commentaires ci-dessous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *