4 gestes simples et efficaces pour prévenir et combattre les virus

Ce n’est malheureusement pas dans les médias officiels que l’on va trouver des conseils utiles sur comment se protéger des infections virales – ce qui serait pourtant bien précieux à l’heure actuelle. Certaines informations sont même censurées dès qu’elles proposent des remèdes naturels. Mais cela ne devrait pas nous dissuader de nous y intéresser…

J’ai récemment découvert les travaux d’une femme médecin au Royaume-Uni qui pratique une médecine naturelle depuis 20 ans, dénommée médecine biologique. Elle travaille avec de très nombreux patients qu’elle soigne naturellement d’une longue liste d’infections, et elle s’est spécialisée dans le syndrome de fatigue chronique (SFC), souvent le résultat d’infections virales et/ou bactériennes. Dans ce cadre, elle a développé un protocole archi-simple et pas cher du tout qui permet de renforcer ses défenses naturelles et de diminuer  les risques d’être infecté.e par un virus même très virulent. Ce protocole est tout-à-fait d’actualité avec la « pandémie » qui perdure en cette année 2020, je me permets donc de le partager ici.

Je cite les sources en bas de cet article donc n’hésitez pas à écouter cette interview (qui est en anglais) conduite par Green Smoothie Girl, que je suis depuis des années, ou à visiter directement le site de la Dr. Sarah Myhill.

La Dr. Myhill précise que la maladie joue un rôle important, les symptômes sont des informations utiles à écouter pour corriger notre façon de nous soigner. Elle enseigne les règles de fonctionnement du corps et nous transmet les remèdes qui soignent.

4 remèdes naturels pour prévenir voire guérir les infections virales et bactériennes

(1) Éviter la consommation de sucre et de féculents !

C’est la cause de nombreuses maladies, ce n’est plus à démontrer. Et pourtant, rares sont les personnes qui en sont réellement conscientes. Aux Etats-Unis, on estime à 50% la population diabétique ou pré-diabétique et ici en Europe on est sur la même voie. Trop de sucre raffiné dans notre alimentation, accompagné de stress et de sédentarité, est la cause principale des maladies et bien entendu des systèmes immunitaires déficients. Donc il faut commencer pas ce premier geste et manger sainement !!

(2) La vitamine D est un complément essentiel.

Surtout dans nos contrées en hiver ! Si vous ne vous complémentez pas encore, commencez tout de suite. Par précaution, vérifiez vos taux sanguins mais il y a fort à parier que vos marqueurs sont bas. La Dr. Sarah Myhill recommande un minimum de 5000 UI (unités internationales) de vitamine D, sans aucun risque affirme-t-elle. Cette vitamine joue un rôle indispensable pour renforcer nos défenses immunitaires. Elle est métabolisée par notre peau exposée au soleil, or en hiver cela devient plutôt rare.

Dans son interview, Dr Myhill cite une étude qui a récemment établi un lien direct entre une déficience sévère en cette vitamine et le taux de mortalité causé par le Covid-19 en Europe. Chez les patients infectés du Covid-19 qui montraient un taux inférieur à 17 ng/mil, la mortalité était de 100%. Chez ceux ayant un taux à 24, la mortalité chutait fortement, et dès 34 il n’y avait plus de décès. Une information précieuse car il est facile à chacun, et peu coûteux, de remonter ses taux de vitamine D.

(3) La vitamine C est le meilleur antimicrobien.

Elle tue tous les virus, bactéries et champignons. On la connaît depuis fort longtemps et elle est largement utilisée dans les cas de déficience immunitaire. A haute dose, la vitamine C est même devenue un traitement reconnu contre le cancer et d’autres maladies chroniques et mortelles. A nouveau il s’agit là d’un remède facile à trouver, même si la forme naturelle (par exemple l’acérola) est à préférer à la forme chimique (acide ascorbique), mais selon la Dr Myhill, cette dernière fonctionne très bien.

Elle affirme que nous avons besoin de 5g (5000 mg) par jour pour que notre fonction immunitaire fonctionne correctement. Notre corps ne le fabrique pas et notre alimentation en manque. Il faut donc supplémenter. Elle recommande d’en boire toute la journée en faisant dissoudre 1 cuillère à café rase d’acide ascorbique (environ 4g, selon le fabricant) dans 1 litre d’eau – excellente idée pour un apport régulier. Selon une étude clinique menée à Wuhan et aux États-Unis, il n’y a eu aucun décès parmi les patients infectés du Covid-19 qui ont reçu une injection intraveineuse de vitamine C, pour un coût de 12 dollars!

(4) L’iode est un autre allié précieux contre les virus.

Ce dernier conseil est sans doute le plus nouveau (en tous cas pour moi). Selon Dr Myhill, l’iode tue par contact tous les microbes et elle est très peu chère. Les virus et bactéries qui se reproduisent rapidement sont littéralement stoppés dans leur croissance s’ils sont exposés à de l’iode. Elle recommande l’utilisation d’une solution désinfectante constituée de 10 volumes d’huile de noix de coco (aussi connue pour ses propriétés antibactériennes et antivirales) pour 1 volume de solution d’iode de Lugol. Il suffirait d’en induire les mains et le visage pour tuer tous les virus et bactéries qu’on aurait pu contracter à l’extérieur sur des lieux publics.

Image by PIRO4D from Pixabay

Le covid-19 est un virus entouré d’une paroi lipidique, c’est pourquoi elle considère que l’huile de noix de coco est déjà très efficace toute seule. Autre astuce proposée, le fait de renifler de l’iode dans un inhalateur de sel dans lequel on a versé plusieurs gouttes d’iode (qui est volatile), ou tout simplement un morceau de coton avec quelques gouttes d’iode placé dans une fiole en verre. Toute personne infectée devrait inspirer plusieurs fois dans cette fiole, car cette dose thérapeutique permet de tuer le virus sur le champ.

 

La Dr. Myhill est convaincue que le Covid-19 peut être facilement vaincu (je rajouterai, par mesure de précaution, chez les personnes qui ne souffrent pas déjà de co-morbidité grave, car celles-ci décèdent AVEC le covid-19, en général pas DU covid-19) avec ces mesures de prévention simples qui permettent de renforcer nos défenses naturelles. Ses nombreux patients souffrant d’infections chroniques parviennent à guérir sans médicaments allopathiques et leurs très nombreux effets secondaires néfastes pour la santé à long terme, avec ce type de protocole très accessible et trop abordable pour intéresser la Big Pharma et les médias… Sans commentaire.

Ce qui me paraît certain, c’est qu’aucun des remèdes qu’elle propose n’est dangereux, dans les quantités et modalités évoquées, et que n’aurions rien à perdre à nous en inspirer !

Sources:

Par précaution, je précise qu’aucune des informations publiées dans cet article ne sont de mon ressort, je me suis limitée ici à partager des informations relevées dans les sources ci-dessous, qui m’ont par ailleurs beaucoup inspirée :

Le site web de la Dr. Sarah Myhill

Interview de Dr. Sarah Myhill par Robyn Openshaw, aka Green Smoothie Girl.

 

Recevez 15 recettes crues faciles pour booster votre énergie!
Cliquez ici

Retrouvez votre bien-être tout en vous régalant avec des plats simples, et délicieux, pour gagner en santé, forme et vitalité! C'est simple, il suffit de vous lancer, un plat à la fois!


Vos données restent confidentielles, jamais nous les partageons.

9 thoughts on “4 gestes simples et efficaces pour prévenir et combattre les virus

  1. hello Amy, quel bonheur de vous avoir “rencontrée” et que nous puissions bénéficier d’autant d’informations pour dépasser ce “diable de virus”…..
    Vous êtes notre “fée bienfaitrice”.
    Merci de tout coeur.
    chaleureusement,
    claire

  2. bonjour

    vous parler de l’iode de LUGOL à utiliser avec e huile de noix de coco mais quelle dilution
    faut il utiliser ? pour ne pas avoir un effet pervers sur l’utilisation abusive et trop concentré de ce produit …les pharmacies de mon secteur n’en ont pas en rayon !
    merci de votre retour

    • Bonjour! Comme indiqué dans le texte, la dilution est de 1 d’iode pour 10 d’huile de coco: “Elle recommande l’utilisation d’une solution désinfectante constituée de 10 volumes d’huile de noix de coco (aussi connue pour ses propriétés antibactériennes et antivirales) pour 1 volume de solution d’iode de Lugol.” ce qui signifie par exemple pour 1 cuillère à café (ou la moitié) d’iode LUGOL, mixez avec 10 fois ce volume, dont 10 cuillères à café d’huile de coco. Pour la dilution d’iode, c’est celle recommandée dans la solution de LUGOL. J’espère que c’est plus clair? Bonne continuation!

  3. Bonjour,

    Un tout grand merci pour cet article et pour tout votre travail <3

    J'habite Lausanne et j'ai fait toutes les drogueries mais aucune ne vend de l'iode de Lugol…. Où en avez-vous trouver?

    Merci et bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *