Les 5 étapes pour résoudre un conflit relationnel

Comme vous le savez, l’alimentation n’est pas le seul moyen de prendre soin de soi (et de nos proches). Certes, elle joue un rôle très important, que l’on peut contrôler relativement facilement, mais d’autres facteurs sont aussi critiques pour notre bien-être. Aujourd’hui, j’aimerais aborder le sujet de nos relations. Souvent, c’est ici que “le bât blesse”. Nous sommes souvent confrontés à des difficultés relationnelles, dont certaines sont le résultat de nos pensées limitantes, de malentendus et autres problèmes de communication, ou encore de blessures anciennes, profondes mais facilement réactivées.

 Alors que faire ? Des relations conflictuelles sont une grande source de stress et d’émotions négatives (anxiété, angoisse, colère, ressentiment, rancune, jalousie, déception, attentes non comblées, sentiment d’abandon, etc.) qui ont un impact direct sur notre état physiologique, nos cellules, et donc notre santé. On se rend littéralement malade si on ne règle pas ces problèmes. Rappelons-nous que nous avons toujours le choix : le choix de nos pensées, le choix de nos actes, et l’opportunité, dans toutes les situations, de choisir l’espoir plutôt que le désespoir, la paix plutôt que le conflit. La clé réside en notre capacité de changer ce que nous pouvons changer et d’accepter ce qui ne peut l’être, selon la célèbre citation qui suit :

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »  Les chemins de la sagesse, Marc-Aurèle

On pourrait rajouter ici cette autre citation très inspirante : « Considérez les occasions où votre chagrin et votre colère vous ont causé plus de souffrances que les faits eux-mêmes. » Sur le sujet du ressentiment, j’ai écrit un article ici.

J’aimerais partager avec vous quelques conseils lus récemment dans un article visant à aider les leaders à mieux gérer leurs relations de travail. Ces conseils s’appliquent aussi bien à toutes les relations. Selon son auteur*, se fâcher avec ses collègues, c’est comme se fâcher dans son couple. C’est inévitable. Apprendre à corriger le tir et réparer les blessures peut nous servir dans toutes les relations. Voici les 5 étapes pour résoudre un conflit relationnel.

Conflit1

1. Assumer sa responsabilité

Cette première étape est de loin la plus importante. Ne pas assumer sa propre part de responsabilité dans un conflit (soyons honnête, il y en a toujours une !), c’est n’accorder aucune importance à sa résolution. Ce qui revient à dire que la personne impliquée ne compte pas pour nous. Si nous tenons à cette relation, il faut mettre notre ego de côté et assumer les erreurs faites et les blessures infligées. Même si nous ne sommes pas la cause principale de cette douleur, mieux vaut être heureux que d’avoir à tout prix raison !

2. Ne pas être sur la défensive

C’est une leçon de vie importante. Prendre une position de défense, c’est laisser libre cours à notre ego et le faire passer avant nos relations. Est-ce vraiment ce que l’on souhaite au plus profond de nous ? En agissant ainsi, le fossé se creuse. En se défendant bec et ongles, on abandonne l’autre dans sa douleur, et on lui intime qu’il/elle ne compte pas.

3. Eviter les « oui mais, si seulement, c’est parce que… »

Il peut y avoir des circonstances atténuantes, des raisons hors de notre contrôle pour ce qui s’est passé. Mais au milieu d’une  crise, ce n’est pas le meilleur moment pour faire passer ce message. La ligne entre explications et excuses est fine et au milieu d’un conflit, il est impossible de distinguer ces notions. En essayant d’expliquer, on essaie souvent de se déresponsabiliser. Dans ces trois premières étapes, il est bien question de combler le fossé, plutôt que de le creuser.

4. Exprimer de l’empathie

Il est inacceptable de laisser des proches ou des collèges dans un chaos émotionnel auquel on a manifestement contribué. C’est ici que la relation est mise à l’épreuve: oser partager la douleur, c’est commencer à réparer. Cet acte de courage est un acte de cœur, de compassion et de compréhension de l’autre qui permet de guérir de nombreux malentendus sur lesquels il ne sera peut-être même pas nécessaire de revenir. Sans cette connexion, la relation peut être irrémédiablement endommagée.

5. Demander pardon

Une fois le fossé comblé, le terrain doit être solidement ancré par le pardon. C’est l’étape la plus dure, mais c’est la seule qui permet une vraie guérison pour l’avenir de la relation. Cela demande non seulement d’exprimer ce pardon, de le demander avec sincérité, mais aussi d’être entendu, que notre pardon soit accepté. Nous sommes responsable de demander pardon (quel que soit le rôle que nous avons joué), mais c’est à l’autre que revient la responsabilité d’honorer cette demande et d’apporter la réciprocité. Alors le conflit peut être complètement résolu. Si cette dernière étape est impossible pour le moment, c’est que la relation a encore besoin d’être travaillée, soignée, nourrie. Mais avec le temps et la bonne volonté, tout est possible !

Je suis, comme l’auteur de cet article, aussi convaincue que presque toutes les relations sont faciles à guérir, si nous avons le courage d’arrêter de défendre nos positions et de mettre notre ego de côté. Il est dans l’intérêt de tout un chacun de guérir et d’avancer, de remplacer cette énergie stagnante de douleur par une énergie libératrice d’action.

Tout le monde peut briser une relation. Mais il faut du courage pour la réparer – le courage de tendre la main au-delà de nous même, vers celui ou celle que nous avons blessé(e).

*Source : Michael Hyatt, « How Leaders Make It Right When They Blow It »

Un commentaire sur “Les 5 étapes pour résoudre un conflit relationnel

  1. Courage et humilité, éléments indispensables … avec la patience à la clé.

    Casser la glace et jeter l’éponge … Tout cela avec sagesse et persévérance.

    Merci d’avoir mis en place ce planning et … par quel bout commencer ….
    A nous d’en juger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *