Le pouvoir de la communauté

SplitShire-2257

Plus que jamais, je suis consciente du pouvoir dans nos vies de participer à différentes communautés pour y trouver le soutien, l’empathie et la solidarité qui sont tellement précieux dans nos vies. Le partage et la convivialité qui en résultent répondent à plusieurs besoins universels, dont l’appartenance à un clan et la sociabilité. L’être humain est un être qui s’épanouit en société et dépérit dans la solitude.

Certes le besoin communautaire n’est pas nouveau et a toujours existé. Même si certaines personnes font le choix d’une vie, ou d’une période de vie, en solitaire, ou carrément en ermite, ce sont des cas rarissimes dans la population et pour la grande majorité, l’appartenance à une communauté est un ingrédient important pour le bien-être et la santé en général.

A notre époque moderne cependant, la suractivité, les technologies et le manque de temps font que parfois nos cercles sociaux sont en décroissance. Même dans le cadre de la famille, les occasions de partager vraiment et d’être présents les uns avec les autres diminuent. C’est dommage et regrettable, car ce manque de tissu social contribue grandement au mal-être généralisé et aux symptômes souvent chroniques d’anxiété, d’angoisse, voire de dépression.

De nombreuses études ont montré ces dernières années le rôle primordial du rire, de la tendresse (aussi avec les animaux), du jeu, des simples moments passés ensemble, sur notre santé mentale, psychique, mais aussi physique! Car tous ces moments génèrent la production d’hormones et de substances qui induisent la bonne humeur et le plaisir. C’est chimique! Qui l’aurait pensé?!

La connexion avec les autres est tout aussi importante que la connexion à soi et à la nature pour soutenir la guérison à tous les niveaux.

Les nouvelles technologies

Avec toutes les nouvelles technologies, force est de constater que celles-ci ont largement envahi nos vies et nos sphères privées. Les dégâts sur la santé sont nombreux, surtout en raison du temps passé sur ces appareils, autant de temps qui nous éloigne de nous, des autres ou de la nature… Mais aussi des effets désastreux sur la vue en raison des heures passées devant des écrans, de plus en plus petits  par ailleurs. Il est déconcertant de constater que la plupart de nos loisirs sont consommés sur écran, même la lecture. Et ne parlons pas des ondes électromagnétiques omniprésentes.

Je suis la première coupable. J’ai choisi un métier qui s’exerce sur internet en grande partie, et qui fait appel aux nouvelles technologies! Et j’aime regarder des documentaires, des films ou des séries sur les écrans, même si j’essaie d’éviter les plus petits. J’anime des programmes sur Facebook et passe trop d’heures devant un écran.

hiking-1031628_1920

Les garde-fous sont indispensables!

La solution est la prise de conscience et la mise en place de garde-fous : je me force à me lever et bouger toutes les 2 heures, pour aller sur mon mini-trampoline, ou descendre des escaliers plusieurs fois, ou sortir me promener, ou encore, travailler debout! Je prévois une heure d’activité physique chaque jour si possible. Et je m’engage à quitter mon bureau à une heure raisonnable et à ne pas travailler le week-end.

A chacun de chercher et trouver l’équilibre qui lui convient! L’important, c’est de réaliser que, avec conscience et intention, on peut toujours s’adapter aux nouvelles circonstances de vie pour préserver son bien-être et son équilibre.

Les réseaux sociaux

Par contre, je dois avouer que je suis vraiment transportée par le succès croissant de mon activité de conseil et de formation en matière d’alimentation et de bien-être, grâce à ces mêmes nouvelles technologies! Ce sont elles qui permettent aux personnes dans le monde entier de connecter, et de partager sur des sujets parfois très pointus. Les partages entre êtres humains des quatre coins du monde (même si la terre est loin d’être carrée!) n’ont jamais, de toute l’histoire de l’humanité, été aussi riches. Certes des forces obscures évoluent aussi, mais l’écrasante majorité des transformations sont enthousiasmantes! Et tout ceci est rendu possible grâce à la fameuse toile virtuelle!

La prise de conscience sur le bien-être des hommes, des animaux, de la terre et de la planète toute entière n’a jamais été aussi vive, et cela me réjouit. J’en ressens énormément de gratitude et d’espoir pour la planète et pour les générations qui suivent.

Les réseaux sociaux, quant à eux, permettent à de très nombreuses personnes qui ne trouvent pas forcément le soutien nécessaire dans leur entourage proche de le trouver en ligne. J’en ai pour exemple la formidable expérience de mon programme Easy Détox, qui durant cette cinquième édition qui est en cours avec 140 personnes, comprend un groupe Facebook sur lequel plus d’une centaine de personnes partagent leurs expériences journalières, et sont encouragées, comprises, guidées, conseillées et félicitées par moi-même ainsi que par les autres! C’est vraiment merveilleux!

Les cercles de partage

Outre ces groupes Facebook qui peuvent s’avérer transporteurs à de nombreux niveaux, de nombreux cercles de partage apparaissent en ligne pour créer une connexion de cœur. Je participe depuis une année à un cercle magique de femmes anglophones, qui se réunit régulièrement de manière virtuelle, et qui m’apporte énormément de présence, de reconnaissance et de gratitude, et autant d’occasions de mieux me connaître, d’avancer et d’apprendre! Un magnifique chemin partagé qui contribue à mon épanouissement!

SplitShire-5296Des résultats stupéfiants

Dans l’exemple d’Easy Détox, les résultats sont stupéfiants, et très émouvants. Nous baignons tous dans la gratitude de se sentir compris et soutenus. Chacun grandit dans cette expérience et gagne non seulement en mieux-être immédiat, mais en expériences et connaissances acquises qui serviront pour toute la vie. Certes rien ne peut remplacer complètement la rencontre en chair et en os, mais dans quelle autre communauté peut-on trouver les âmes soeurs et obtenir de tels résultats aussi rapidement?

La distance physique n’est donc plus un obstacle à la connexion, source de force de vie. Mais attention à ne jamais abuser de ces réseaux et technologies, et à toujours revenir à ce qui est le plus important dans la vie: la présence à soi et aux autres et à la nature, par un contact réel, physique, charnel. Utilisons ces technologies à bon escient, mais restons maîtres de notre qualité de vie!

Et vous, quels sont les garde-fous que vous avez adoptés? Et quelles sont les expériences virtuelles que vous chérissez? Merci de partager dans les commentaires ci-dessous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *