Le Grand Livre de la Cuisine Crue

Capture1

Publié le 7 mai dernier aux éditions La Plage, « Le Grand Livre de la Cuisine Crue » de Christophe Berg est un ouvrage précieux qui impressionne par son contenu, l’étendue des sujets couverts et la variété des recettes proposées. Si vous débutez ou devenez maître de la cuisine crue, ce livre va certainement devenir un incontournable.

Capture2Voici enfin un livre français complet, séduisant et très informatif sur la cuisine crue! Ce n’est pas le premier, certes, mais sans exagérer, c’est celui que j’attendais depuis longtemps. Depuis mes débuts dans l’alimentation crue, en 2006, j’ai acheté, consulté, lu et visité de très nombreux livres, couvrant théorie et recettes, et presque tous sont en anglais. Plusieurs livres de qualité sont parus depuis en français, dont je ferai une liste prochainement, mais aucun ne proposait une approche aussi claire, facile, séduisante, et qui me correspond. C’est l’équivalent francophone de mes livres préférés de Sarma Melngailais, « Raw Food Made Easy » ou « Raw Food Real World ». Pour moi, c’est un sacré compliment, car ces derniers m’accompagnent sans relâche depuis le début de mon aventure ! 

La maison d’édition La Plage, qui publie de nombreux livres inspirants pour tous ceux qui font des choix de vie sains, m’a approchée pour parler de ce livre sur mon blog et c’est avec un grand plaisir que je l’ai dévoré. Après avoir baigné dans l’énergie, les arômes et le rythme plaisant du livre, j’ai l’impression de connaître son auteur. Dans tous les cas, je le comprend et me sens entièrement sur la même longueur d’ondes ! Formé en Californie à la mouvance du Raw Food auprès du fameux Matthew Kenney (co-auteur du premier livre susmentionné), Christophe Berg est un globe-trotteur et sportif assidu qui partage avec nous la passion qui l’anime pour un manger sain, coloré et alléchant.

Le livre apporte tout ce qu’il faut pour découvrir et, avec la pratique, maîtriser toutes les facettes de l’alimentation vivante : une description des techniques de préparation, des machines et ustensiles, des ingrédients, mais aussi de la logistique et des principes d’hygiène en cuisine, ou encore du garde-manger ou de l’épicerie domestique. En véritable chef cuisinier, l’auteur nous enseigne des trucs utiles, des tours de main et de couteau, et démystifie la complexité souvent perçue de ce mode de préparation culinaire. De plus, Christophe Berg n’en fait pas un dogme, mais un plaisir retrouvé, instinctif et créatif pour ceux qui aiment les produits du terroir et leurs infinies possibilités.

Il explique clairement que « la cuisine crue ne se réduit pas à cuisiner sans cuisson, mais implique aussi de cuisiner à partir d’ingrédients bruts, non transformés et non pasteurisés ». Le mot « cru » en français est réducteur, car le monde de cette cuisine crue est tellement plus que cela ! L’abondance du cru devient évidente : « Les compositions tendent à un équilibre entre saveurs, dimensions esthétiques et intérêt nutritionnel. » Aussi, le concept de la personne unique, que je répète inlassablement, est clairement affiché : « Chacun est unique. Il est préférable d’écouter ses envies, et d’adapter son alimentation à son rythme de vie, ses besoins, son environnement et son contexte familial ». Et de poursuivre : « Vous êtes l’ultime juge, écoutez votre bon sens et vos envies ». Le cru, c’est l’abondance et la liberté !

L’auteur continue ainsi, et m’enlève les mots de la bouche, pour recommander comment se lancer : « Adopter le cru avant 18h : petit déj’, grignotages, et pauses-repas ». Cette approche, à la portée de tous, apporte de très nombreux bienfaits ! Enfin, de l’humour bien présent, qui détend l’atmosphère, car nous ne sommes pas dans un monde absolu et déterminé, mais dans une découverte du mieux, avec toutes ses nuances : « Ce n’est pas grave de n’avoir que des fruits et des légumes au réfrigérateur, cela arrive même à des gens bien ! ». Et encore : « La cuisine crue génère des montagnes de vaisselle (personne n’est parfait) ! ». J’adore !

Capture3« Le Grand Livre de la Cuisine Crue » mérite bien son nom. Il couvre tout en 252 pages, et offre en prime plus de 100 recettes, des plus simples aux plus élaborées. Je vais en essayer dans les semaines qui viennent et les partager avec vous. Elles nous font parcourir le monde entier, par des saveurs orientales (le couscous) ou tropicales (la salade thaïe et le pad thaï), et proposent des adaptations de plats bien de chez nous (la mousse de champignons aux noix, qui rappelle la classique mousse de pâté). Des sauces, des variantes pour les pains plats, et des condiments qui apportent des touches originales, comme le « caviar d’olives noires », un condiment déshydraté qui transforme quelques simples ingrédients en une composition alléchante. Le déshydrateur sert à rehausser les textures et les saveurs, tandis que les faux-mages enrichissent certains mets (mozzarella ou feta de noix de cajou) et la poudre d’agar-agar permet de réaliser des flancs de fruits : décidément, ce livre nous enchante !

Ce livre respire l’instinct, l’aisance et le plaisir paisible. Christophe Berg nous fait ici un véritable cadeau, un ouvrage complet, richement et superbement illustré, qui nous inspire et nous donne envie ! Je vous le recommande à tous sans aucune retenue : je crois même qu’il va bien remplacer ma large bibliothèque anglophone et qu’il constituera une de mes principales recommandations lors de mes cours et de mes programmes.

Pour l’acheter (par mon code d’affiliée à Amazon) : Le Grand Livre de la Cuisine Crue, par Christophe Berg.

Merci de nous dire ce que vous en pensez, ci-dessous dans les commentaires!

4 commentaires sur “Le Grand Livre de la Cuisine Crue

  1. chère Amy,
    je suis très surprise….. je ne supporte plus le « cuit »…… que m’arrive-t-il ?
    Suis quand même un peu inquiète, car j’espère que rien ne migote…… le cru m’attire énormément…..
    Je bois également ma dose de jus frais d’orge que je fais pousser…..
    merci encore pour toutes les infos et le résumé de Brian…. (je n’ai pas pu y aller)
    bien à toi,
    cordialement,
    claire

  2. Chère Claire, ce n’est pas si surprenant. Le corps s’habitue rapidement à une alimentation propre et pure. Selon la sensibilité de son corps, on peut devenir assez intolérant au reste. Si l’on mange 100% cru pendant un certain temps, il se peut que l’on se supporte plus le cuit quand on le réintroduit. Dans mon cas, je ressens toujours une grande fatigue assez immédiate quand je mange cuit, c’est assez fréquent. A chacun de choisir son équilibre!

    Il faut surveiller les symptômes, quels qu’ils soient. Aussi il se peut qu’il se cache autre chose derrière nos symptômes, cela vaut la peine de bien surveiller et de se poser les bonnes questions,.
    A bientôt et bel été Claire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *