Alimentation crue durant la grossesse

Durant la grossesse et l’allaitement, la femme est transformée et ses besoins alimentaires augmentent. Comment faire pour couvrir tous les besoins de la mère et de l’enfant et manger le plus sainement possible ? Ces dernières années j’ai reçu plusieurs demandes d’information sur l’alimentation crue durant la grossesse aussi je vais livrer ici mes quelques remarques sur le sujet. 

En premier lieu, il convient de rappeler que toute information fournie sur ce blog ne l’est qu’à titre indicatif et qu’il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de faire des modifications importantes à son alimentation. Concernant l’alimentation durant la grossesse, je ne me base pas sur ma propre expérience, car j’ai découvert l’alimentation crue après avoir eu mes trois enfants. Cependant, je m’inspire des partages, des écrits et des expériences de plusieurs femmes qui ont publié des articles ou livres sur le sujet*, ainsi que de mes propres leçons et de mon intuition. 

La grossesse a longtemps été traitée comme une maladie par la médecine moderne, et la plupart des difficultés que peuvent rencontrer les femmes durant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement sont souvent le résultat de mauvais choix alimentaires et de style de vie. Les mentalités ont bien changé, heureusement, surtout dans le milieu de la santé alternative. Attention cependant aux idées préconçues qui perdurent, comme l’idée de manger deux fois plus durant la grossesse. De nombreux problèmes seraient en effet évités en contrôlant la prise de poids, à la fois pour la mère et l’enfant. Certains experts recommandent de ne pas dépasser les 12 kg de prise de poids au maximum. Certaines femmes ayant pris très peu de poids ont mené des grossesses à terme dans d’excellentes conditions. 

Manger sainement est plus important que jamais ! 

Ceci est évident ! Tout ce que vous mangez (ou assimilez, ou pensez) passe dans votre sang et vos cellules, et le fœtus y sera exposé. Aussi prenez soin de vous plus que jamais ! Mangez le plus sainement possible, ce qui signifie avant tout des fruits et des légumes en plus grande quantité qu’avant, des graines et des noix, le plus possible non cuits ni transformés. Si vous consommez des produits animaux, que ceux-ci soient de qualité irréprochable et cuits, et limitez les quantités. 

Par contre, ne vous lancez pas tête baissée dans une détox durant votre grossesse. Il faut y aller doucement. Aussi si vous avez l’habitude de consommer des produits animaux, laitiers et du gluten à tous les repas, ainsi que des produits raffinés et industriels, adaptez votre alimentation tout doucement, en éliminant progressivement les plus mauvais (les graisses « trans », viandes grasses et de pauvre qualité, cuites à hautes températures, charcuteries, pâtisseries, sucreries et fritures) et en augmentant la part de fruits et de légumes. Toute détox précipitée aurait pour effet de déloger des anciennes toxines qui seraient remises en circulation dans le sang et pourraient affecter votre embryon/fœtus/enfant. Mais évitez d’en ingérer de nouvelles !

L’idéal bien entendu est d’avoir détoxifié et nettoyé le terrain avant la conception, en ayant pris soin d’éliminer ou de réduire toutes les mauvaises habitudes et aliments malsains cités plus bas. 

Culture bio et locale avant tout 

Si vous n’étiez pas encore convaincue de l’importance de manger bio avant tout, c’est le moment de vous en convaincre pour le bien-être de votre enfant à venir. Il faut réduire l’apport toxique autant que faire se peut, et ceci signifie tous les pesticides et insecticides dont l’agriculture traditionnelle fait encore usage. Prenez garde également aux produits de consommation courante (beauté, soins de la peau et nettoyage domestique) que vous utilisez régulièrement, afin de réduire votre ingestion de produits chimiques délétères. Visez léger, propre, naturel et bio  ! 

Les aliments à consommer tous les jours 

Veillez à manger des fruits et légumes crus en quantité ! Faites la part belle aux légumes à feuilles vertes, aux jeunes pousses, et aux algues, toutes riches en acides aminés, fibres et une pléthore de nutriments indispensables en cette période. Bien sûr, les jus et smoothies verts sont indiqués, sauf le jus d’herbe de blé dont le pouvoir détoxifiant est trop puissant. Consommez des légumes variés, dont les plus pigmentés (vert, rouge, jaune, orange) et les crucifères, riches en antioxydants ; des fruits hydratants et riches en vitamines, y compris des noix de coco et avocats pour les meilleurs gras. Mais aussi des graines riches en Omega 3 (lin, chanvre, chia) ou des noix et des amandes, en petites quantités. 

Mais aussi des bonnes huiles de première pression, de type olive, noix, lin ou colza. Des légumineuses en petites quantités, régulièrement, de préférence germées et si besoin cuites à la vapeur. Si vous y parvenez et avez l’habitude de manger cru, alors visez 70% de cru durant cette période. 

Pensez aux jus et smoothies dès le matin pour prévenir et/ou éviter les nausées et vous hydrater en profondeur, tout en laissant le corps sortir doucement du jeûne nocturne. Complétez par des fruits frais si vous avez faim, mais ne mangez pas forcément plus que d’habitude. Choisissez mieux vos aliments, et le corps deviendra plus efficace ! Mangez des salades de crudités à chaque repas, des fruits et/ou des noix pour les en-cas, des jus et smoothies et laits végétaux quand vous avez faim.

Les produits fermentés sont aussi recommandés afin de prendre soin de votre flore intestinale et de votre digestion et élimination, souvent mises à mal. Votre enfant va hériter de votre flore bactérienne, aussi donnez-lui les meilleures conditions possibles pour sa santé future!

Remplacez le pain blanc par du plain complet, ou encore mieux par du pain ou des biscottes sans gluten ou des crackers crus. La part de 30% de cuit peut venir des légumes cuits à la vapeur, des soupes, des céréales ou graines cuites, telles que quinoa, amarante ou teff, ou du riz complet ou sauvage, et des produits d’origine animale, surtout les poissons gras sauvages tels que le saumon, ou de la volaille ou du bœuf bio, ou des œufs bio. Préférez les produits animaux à midi et les graines ou céréales le soir, et mangez tôt pour mieux dormir. 

Les comportements et aliments à éviter 

Rien de bien nouveau ici mais il est recommandé, surtout pendant la grossesse, quelles que soient vos habitudes actuelles, d’éviter les médicaments et autres drogues, la nicotine, le café et les alcools forts, car tous ceux-ci sont dangereux pour l’enfant qui grandit en vous. Du vin en modération, pourquoi pas, mais pas plus d’un verre de temps à autre, il vaut mieux aussi l’éviter. Tous les stimulants sont à éviter ou réduire, ainsi que le gluten, les sucres et le sel raffinés. De même les mauvais gras, citons en particulier les frites, chips, fritures et charcuteries. De bons smoothies verts vous combleront et vous permettront d’éviter les fringales ! 

Evitez de consommer tout produit animal cru durant cette période, y compris les fromages que vous pourrez éliminer si possible. Les yogourts, s’ils sont de bonne culture probiotique, sont les seuls produits laitiers qui auront un effet bénéfique, aussi remplacez les fromages de vache par ceux de chèvre ou de brebis, en consommation modérée. 

Les comportements à éviter sont la suractivité, un excès de stress, la sédentarité et toute forme d’addiction! Écoutez-vous, reposez-vous et prenez soin de vos corps physique, mental, émotionnel et énergétique! 

Les super-aliments pour les habituées 

Ici, le spécialiste David Wolfe recommande, pour la mère comme pour le jeune enfant dès qu’il est sevré, les deux aliments les plus riches en facteurs de croissance, à savoir le phytoplancton marin (la base de toute vie végétale) et l’huile de krill (la base de toute vie animale), donc faites votre propre recherche si ce domaine vous intéresse ! Sinon profitez des baies de goji, des noix de coco, de la maca, de la spiruline, du chanvre, du pollen, surtout si vous en avez l’habitude car ils vous apporteront des protéines, de la force, de l’énergie pour toute cette croissance qui se déroule dans votre corps ! 

Et les suppléments ? 

Si vous êtes convaincue que l’on trouve tous les nutriments nécessaires dans notre alimentation, il est temps ici aussi de réviser votre point de vue. Même en temps normal, il est fort à parier que nous souffrons de nombreux déficits alimentaires, surtout en minéraux essentiels ou acides gras type Omega 3, et la grossesse et l’allaitement sont des périodes durant lesquelles aucun risque n’est permis. Aussi supplémentez-vous largement, selon les recommandations de votre médecin, qui vous prescrira un large complexe de vitamines et minéraux, ainsi que de l’acide folique, et peut-être des acides gras EPA/DHA. Envisagez aussi les vitamines C, B12 et D3 dont les manques chroniques sont fréquents. Ce n’est plus le moment de remettre à plus tard les bonnes intentions, car il s’agit ici de la vie de votre enfant!

Bougez… et faites-vous plaisir ! 

Outre une alimentation saine, il est évident qu’il est recommandé de beaucoup boire (eau et tisanes seulement), de bouger régulièrement de façon modérée et adaptée à la grossesse, ce qui vous permettra de vivre cette expérience de manière plus agréable ! La femme est faite pour bouger dans son corps, même enceinte ! Les activités les plus indiquées sont la marche, le yoga, la gym douce et la natation. Et ne négligez pas le sommeil et les siestes dont vous aurez grandement besoin. 

Profitez aussi de cette période magique pour prendre soin de vous, vous relaxer, exprimer vos besoins à votre entourage, vous relaxer, méditer, et vous connecter avec votre enfant par vos pensées, vos gestes, votre voix, le massage, la chanson, la danse et toute autre manière de vous faire plaisir. Votre enfant ressent vos émotions aussi choisissez le plaisir et la joie, dans la paix et la sérénité, avant tout ! 

La grossesse est une période merveilleuse et pleine de la vie d’une femme, parfois la meilleure ! En prenant bien soin de vous, vous pourrez atteindre un épanouissement et une forme inattendues. Pour moi, ma première grossesse fut l’occasion de ralentir et de m’écouter, et ainsi la première graine fut plantée vers une pleine santé ! J’ai aussi découvert le yoga durant une de mes grossesses, une pratique qui fait aujourd’hui partie de mon quotidien. Mais avant tout, enfanter est un acte d’amour et de bonheur indescriptibles !  

* Sources en anglais : 

Creating Healthy Children Through Attachment Parenting and Raw Foods, Karen Ranzi

Evie’s Kitchen : Raising an Ecstatic Child, by Shazzie

Ebook : Raw Pregnancy by Jinjee Talifero

The Garden Diet, Jinjee Talifero

Sensational Raw Baby Food, by Melissa Gilbert 

* En français :

Grossesse, dépression post-partum et Oméga-3

Forum alimentation vivante et grossesse

Article : Histoire d’une grossesse végétalienne

7 commentaires sur “Alimentation crue durant la grossesse

  1. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour ce bel article! Il est en effet difficile de trouver des informations sur l’alimentation crue durant la grossesse. Il est donc tout à fait appréciable, car durant cette période si particulière de notre vie de femme, les conseils et accompagnements sont à mon avis primordial pour notre bien-être.
    Je suis actuellement enceinte de 18 semaines. Je ne suis pas crudivore ou vegan à 100% mais depuis quelques années déjà j’essaye d’incorporer à mon alimentation le plus possible d’alimentation crue et vegan.
    C’est donc tout naturellement que j’ai continué mes bonnes habitudes. A savoir un jus vert chaque matin pour bien commencer la journée, accompagné de céréales complètes d’un mélange de baie de goji, mûrs blanches, graines de chia et autres super aliments avec du lait végétal ou de brebis de temps en temps. Ensuite mon repas de midi se compose le plus souvent principalement de crudité et de fruits frais de saison avec un peu de riz ou de céréales complète ou crackers cru ou non.
    Mon repas du soir est quant à lui je dirai plutôt « traditionnel ».
    Et pour les desserts ou petites douceurs je me tourne vers les recettes vegan tellement plus légères et délicieuse.
    J’ai également continué à faire de la course à pied jusqu’a la semaine dernière. Je vais passer à la marche nordique désormais sur conseil de mon médecin qui trouve la course moins adaptée à mon stade de grossesse actuel.
    Résultat de ce mode de vie? Une pleine forme!! Je n’ai pas connu les nausées matinales du premier trimestre. En cas d’écœurement j’ai remarqué que la course à pied m’aidait à les faire passer j’ai donc profité de ceci le plus souvent possible. Je n’ai eu que très peu de coup de fatigue également et ma peau et mon teint n’ont jamais été plus beau. Ma prise de poids est également parfaite pour le moment.
    Tout le monde trouve que je suis radieuse et épanouie et je suis persuadée que mon mode de vie et alimentaire y sont pour beaucoup. Depuis que je suis enceinte mon corps me réclame de plus en plus souvent des crudités ou des fruits. La viande quant à elle est devenue un aliment qui me donne de moins en moins envie comme les légumes cuits. Avec l’arrivée des beaux jours mon choix de fruit et de légumes va pouvoir s’agrandir considérablement et je m’en réjouis d’avance.
    J’avais prévu une detox pour ce printemps mais en vue de cette grande nouvelle j’ai décidé de la reporter à l’année prochaine la prochaine detox d’automne tombant peu de temps après mon accouchement et j’espère pouvoir allaiter mon bébé. Une détox ne sera donc pas la bienvenue durant cette période car elle pourrait concentrer les toxines dans mon lait d’après ce que j’ai cru comprendre ce qui n’est bien sûr pas le but recherché. J’ai également laissé de côté pour quelque temps les jus d’herbe de blé trop détoxifiant pour cette période.
    J’espère que mon expérience poussera le plus de femme possible d’adopter une alimentation plus crue durant la grossesse. Si elle est adoptée avec plaisir et équilibre avec le mode alimentaire pratiqué avant la grossesse je suis persuadée qu’elle n’a que du positif à offrir.

    Belle journée.
    Claire

    • Oh merci infiniment Claire pour ce magnifique témoignage! Je suis ravie que mon article ait pu vous aider et j’espère que votre exemple pourra inspirer de nombreuses autres futures mamans! En effet, attendez le sevrage avant de faire une détox, allaitez le plus longtemps possible et continuer de surveiller votre alimentation car tout passe dans le lait, y compris les mauvaises pensées… Laissez faire la nature: l’allaitement aide le corps à se remettre en place, tout en gardant un certain poids de plus pour soutenir cette phase importante. Après tout reviendra dans l’ordre. La détox c’est pour bien plus tard! Belle continuation dans ce chemin de bonheur! Avec gratitude, Amy

  2. Bonjour,

    Pour moi c’est tout l’inverse! 🙁
    Des nausées non stop du matin au soir, les fruits ne m’inspirent plus. La banane que j’aimais tant me fait horreur rien qu’à la vue!
    Végétarienne depuis 5 Ans j’ai remangé de la viande (poulet, jambon).
    Je ne mangeais plus de gluten, il n’y a que le pain, pain de mie, brioche qui passent. Avec du beurre salé et du fromage pasteurisé.
    Ne me parlez pas de jus ou de smoothies, j’en ai des haut le coeur.
    Je prends de la spiruline car ce n’est pas avec deux tartines de pain beurrees que je vais me nourrir.
    Mais ces envies de vomir 24h/24 me donnent envie de rien.
    Ou que de mauvaises choses, charcuterie, frites…
    Il n’y a que l’avocat, les amandes, les tomates et quelques crudités (carottes, concombre) qui passent…
    Je suis bien malheureuse.
    Est ce le signe de detox? De besoins de mon corps (Comme me disent mes proches! Tu vois ton corps te demande de la viande!) ?
    Ou est ce psychologique?

    Merci.
    Sabrina.

    • Bonjour Sabrina! La grossesse est une période de grand chamboulements et de nombreuses sollicitations pour le corps. Les hormones nous transforment littéralement et il n’est pas anormal de ne plus se reconnaître. Je pense que le plus important est en effet d’écouter les messages que nous adresse notre corps, si l’on y parvient… En tous cas, ne vous privez pas de ce que votre corps demande, dans les limites du raisonnable bien sûr. Privilégiez la qualité plus que jamais. Je pense pour ma part que la viande, si elle est de qualité, ne vous fera pas de mal, au contraire. L’alimentation crue est magique, énergisante et guérissante pour beaucoup, mais pas pour tous! Et avec nos phases de vie nous changeons et je pense que pour rester en pleine santé il faut savoir s’adapter! Donc ne restez pas dans un dogme quelconque, et mangez ce qui vous convient, les aliments avec lesquels vous vous sentez bien. Le cru reviendra peut-être en force après! Bonne continuation et magnifique grossesse!

  3. Bonjour !

    Je suis enceinte de 18 semaines et je suis végétalienne depuis environ 8 ans et demi .
    Je voulais savoir si je pouvais continuer de prendre du Jus d’herbe de blé et de la Maca enceinte ? Je fais mon Jus d’herbe moi-même à la maison . Jusqu’à maintenant la grossesse va super bien , je continue de prendre mes tisanes à tout les jours ( Framboisier , Ortie et Avoine pendant cette belle période ) et mes envies sont surtout des bons fruits frais !

    Merci beaucoup !
    Vivez une belle journée !

    • Bonjour Mélanie, il serait plus sûr de poser la question à votre médecin traitant mais à ma connaissance je ne connais pas de contre-indication avec la maca, pour autant que vous n’en consommiez pas plus qu’une cuillère à soupe au maximum par jour, il s’agit tout de même d’un adaptogène qui agit sur notre équilibre hormonal. Idem pour le jus d’herbe de blé qui est un détoxifiant puissant, et il vaudrait mieux éviter de détoxifier le corps durant la grossesse car le foetus serait exposé aux toxines remises en circulation. En tous cas vous avez l’air de savoir ce que vous faites et d’être en pleine forme, alors écoutez votre corps, c’est votre meilleur guide! Belle grossesse à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *