Soignez votre microbiote pour combattre le Covid-19

Je sais, cela peut sembler être une promesse illusoire, mais la vérité est bien là. Au lieu de nous protéger par un confinement privatif de libertés et anxiogène, ainsi que des masques, gants et autres soi-disant « barrières », sans parler des lotions désinfectantes qui endommagent notre peau, les autorités sanitaires feraient bien aussi de nous parler de comment s’immuniser par un mode de vie sain.

Certes, l’urgence de la crise sanitaire et le manque de préparation de notre société, en particulier de nos systèmes de santé (ou plutôt de maladie), imposaient une réaction drastique. Mais comme moi, ne vous ralliez-vous pas de plus en plus à la notion que cette solution radicale était exagérée? Et que le problème n’est pas résolu? Et que la solution ne réside pas dans des vaccinations massives qui auront nécessairement des effets secondaires néfastes…?

Préparons l’avenir

Quoi qu’il en soit, mon propos ici est de se préoccuper de l’avenir. On ne pourra pas se protéger de tous les virus par ce type de moyens aux conséquences dévastatrices. Le risque zéro n’a jamais existé et n’existera jamais. Nous ne sommes pas entourés d’ennemis contre lesquels il faut mener une guerre! Mieux vaut se défendre que d’attaquer.

Non, les virus ne sont pas des ennemis. Comme les bactéries, ils sont sur terre depuis bien plus longtemps que nous et ils évoluent avec nous. Pour vivre sur cette terre, nous devons nous adapter à son environnement naturel, pas l’inverse.

La solution est dans le terrain

Le véritable problème est la faiblesse de notre terrain, qui se laisse envahir sans même broncher, en raison d’un système immunitaire affaibli, voire complètement détruit, par une mauvaise hygiène de vie (Entendez : alimentation industrielle, raffinée, inflammatoire + sédentarité + écrans nocturnes + stress chronique + croyances négatives + peur + victimisation dans la psychose engendrée par les médias anxiogènes… et j’en passe).

Le vrai défi est donc d’assainir notre immunité. Vous avez compris la recette : alimentation saine, végétale, locale, souvent crue + bouger + dormir + rire + aimer + se détendre + avoir confiance… et j’en passe !!! Un des outils indispensables sera de prendre soin de son microbiote, autrement dit de sa flore intestinale. On le sait, notre microbiote et notre santé intestinale sont les baromètres de notre santé, il faut donc les choyer.

Lien entre Covid-19 et dysbiose intestinale

D’ailleurs, de premières études venant de Chine le démontrent bien. Selon Dimitri Jacques d’Alternative Santé, « des chercheurs chinois se sont penchés sur les modifications du microbiote chez des patients décédés. Le séquençage du microbiote a révélé une diminution significative des bifidobactéries et des lactobacilles, principales familles de bactéries symbiotiques (les gentilles dont on a besoin), ainsi qu’une augmentation de bactéries opportunistes (les mauvaises qui contribuent à la maladie) telles Corynebacterium ou Ruthenibacterium. »

« La souche Lactobacillus plantarum, en agissant sur le mucus intestinal, a permis d’empêcher l’infection (…) par les coronavirus dans une étude sur modèle animal. » D’autre part, un complexe probiotique « utilisant Lactobacillus brevis comme souche dominante » a permis de réduire l’inflammation et d’agir « sur l’axe intestin-cerveau, par voies immunitaire, métabolique et nerveuse ».

Une infection mixte, virale ET bactérienne?

Autre fait intéressant, « des bactéries du genre Prevotella semblaient renfermer de l’ADN du Covid-19, comme si le virus avait infecté ces bactéries, qui deviennent alors virulentes provoquant l’inflammation parfois fatale. Les infections impliquant la Prevotella sont déjà connues pour provoquer des symptômes respiratoires souvent aigus. » Notons de plus que « les personnes obèses, plus touchées par le Covid-19, ont un microbiote qui est également plus riche en Prevotella. »

Tout ceci pourrait démontrer que « le Covid-19 serait une infection mixte – à la fois virale et bactérienne – d’où l’intérêt d’associer l’hydroxychloroquine et l’antibiotique azithromycine, qui est active sur la Prevotella », le traitement recommandé par le Prof. Didier Raoult à Marseille qui semble donner de bons résultats.

Enfin, notons que « Lactobacillus brevis est capable d’empêcher Prevotella de former des biofilms, un moyen utilisé par les bactéries pour se mettre à l’abri du système immunitaire et des antibiotiques. » Ainsi l’équilibre du microbiote est crucial. Il faut tout faire pour augmenter les bonnes bactéries et réduire les mauvaises. La solution est dans l’hygiène de vie!

L’alimentation, le mode de vie et l’environnement sont impliqués

Enfin, « le cercle vicieux entre l’hyperinflammation et la dysbiose intestinale semble constituer un risque élevé de détresse respiratoire. Les individus dont le système immunitaire réagit trop ou trop peu ont la plupart du temps un écosystème intestinal perturbé, avec une distribution anormale des familles microbiennes, une perméabilité excessive de la muqueuse et une tendance à l’inflammation systématique. L’alimentation, le mode de vie et l’environnement sont clairement impliqués. »

Alors que faire?

C’est simple. Prenez conscience que votre alimentation joue un rôle encore plus important que vous ne l’imaginiez. Et tous les autres aspects d’une hygiène de vie saine. Car dans un cas, les bonnes bactéries prolifèrent et vous procurent une défense immunitaire adéquate. Dans l’autre, les risques de tomber victime d’une épidémie telle que celle que nous connaissons actuellement sont beaucoup plus élevés.

Les solutions qui sont actuellement à l’étude sont des traitements à base de probiotioques de souches particulières enrichies de prébiotiques, donc ce peut être une solution préventive également. Sinon, découvrez les légumes lactofermentés, riches en bactéries de la famille des Lactobacilles en particulier le Lactobacillus plantarum. D’autres produits fermentés tels que le kimchi et le yaourt sont riches en Bifidobactéries, et de nombreuses bactéries bienfaisantes sont présentes dans les légumes et fruits frais riches en fibres. Mais l’exercice physique, le repos, la méditation et toutes les techniques de gestion du stress et des émotions contribuent également à créer un terrain intestinal sain.

N’attendez plus et prenez votre santé en main !

Si vous le souhaitez, rejoignez notre groupe de partage « Célébrons le Vivant » pour mettre ce mode de vie sain en pratique durant les prochaines semaines.

Pour apprendre comment faire des aliments fermentés riches en probiotiques naturels pour booster votre immunité, rendez-vous ici.

Source

Covid-19 : la piste du microbiote, vers un nouveau paradigme ?

Recevez 15 recettes crues faciles pour booster votre énergie!
Cliquez ici

Retrouvez votre bien-être tout en vous régalant avec des plats simples, et délicieux, pour gagner en santé, forme et vitalité! C'est simple, il suffit de vous lancer, un plat à la fois!


Vos données restent confidentielles, jamais nous les partageons.

2 commentaires sur “Soignez votre microbiote pour combattre le Covid-19

  1. Moi je mange cru, cuit et lacto fermenté . Est-ce que c’est un bon régime?
    Pour mes aliments crus , ce sont mes soupes crues avec mon blendtek et jus dans mon Kuvings avec gingerbug dedans. Aussi Lacto fermentation d’accompagnement presque tous les jours. Pour le reste je mange normalement genre pâte sans gluten etc….

    Merci à l’avance pour vos conseils

    • Oui il me semble que c’est un bon régime! Mais la santé est tout un ensemble de routines quotidiennes pour nous maintenir en forme, il revient à chacun de faire les meilleurs choix pour elle/lui et ses proches! Bonne santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *