Que faire des mauvaises nouvelles ?

Les médias sont toujours riches en contenu négatif. Les nouvelles de guerres, d’accidents, de crimes, de faits divers atroces sont autant de raisons de fuir les médias et leurs nouvelles déconcertantes sur l’être humain, notre société et la planète toute entière. Il y a deux ans, j’en étais arrivée à un raz le bol général. Je me sentais comme une éponge à l’annonce de toute catastrophe, de toute injustice et je trouvais de plus en plus pénible et déprimant d’être exposée à ces informations néfastes.

Fidèlement engagée dans un chemin de mieux-être, celui dans lequel je vous invite régulièrement, j’ai pris la décision d’interrompre mon abonnement au journal local que je lisais régulièrement. Je ne lisais plus non plus les magazines people ou de société dans lesquels on continue de parler de régime miracle ou de vanter les mérites de cosmétiques trop chers et trop chimiques… De temps en temps, j’écoutais la radio mais je l’éteignais rapidement si ce n’était pour écouter un débat enrichissant. Je nageais de plus en plus à contre-courant.

De toutes façons, les mauvaises nouvelles circulent toujours très vite. Le 11 septembre 2001, c’est mon mari qui m’a appelée pour que j’allume la télévision. Je me souviens encore le désarroi et l’horreur ressenties, en unisson avec une grande partie du monde, de voir la mort en direct avec les tours du Word Trade Center qui s’écroulaient sous mes yeux. Souvent, c’est durant nos vacances à l’étranger que des nouveaux drames ont lieu chez nous, comme le conducteur fou qui en 2003 avait fauché trois femmes au coeur de Lausanne ou tout récemment, le meurtre odieux d’une adolescente. Ces simples mots me font frémir d’horreur et l’envie de pleurer toutes les douleurs du monde m’envahit.

Que faut-il donc faire des mauvaises nouvelles ? On peut fermer les yeux, les oreilles et la bouche, comme le font les trois singes sages, mais il nous est en réalité impossible de les éviter. Aussi la tendance New Age, qui veut que l’on baigne dans des pensées positives, des affirmations pleines de promesses sur nos compétences, nos espoirs et même ceux de notre entourage, nous encouragerait à fermer les yeux pour éviter cette souffrance. C’est ce que j’ai fait en évitant de lire les nouvelles. Et je demeure convaincue que l’énergie à laquelle on s’expose trop souvent influence notre état d’âme, nos pensées et nos actes. Donc je poursuis ma stratégie d’évitement, mais pas celle d’ignorance.

La fuite en avant ne permet pas au monde d’avancer. Nous faisons tous partie intégrante de ce monde et que c’est dans l’action, plutôt que l’inaction, que l’on peut faire une différence.

Bien sûr, on ne peut agir dans tous les domaines ! A chacun son métier, son talent et son élan propre pour marquer le monde de manière positive avant de le quitter. J’ai choisi le mien. Même si j’ai étudié la science politique dans ma jeunesse, je ne m’y intéresse plus et je crois plus aujourd’hui dans le pouvoir des actes individuels et quotidiens. Pour ma part, je vais accepter les larmes et les frayeurs que m’inspirent les horreurs du monde, et reconnaître dans cette réaction ma propre humanité et l’intensité de l’amour universel qui m’habite. Et je vais continuer de croire, et de me battre, pour un monde meilleur.

J’apporte ma petite contribution dans ma vie personnelle, dans mes choix de vie et dans ma défense perpétuelle de ce qui me paraît juste et fondé, que ce soit dans le respect des autres et de leurs différences, dans l’amour de la nature et des animaux, mais aussi et surtout dans la curiosité et la soif de connaissances. Je suis convaincue que seule la connaissance nous rapproche de la vérité.

imagesAussi mon choix est d’aider les autres à prendre mieux soin d’eux, à mieux habiter leur corps et leur esprit, et à adopter une meilleure hygiène de vie. En tant que « consomm-acteur », vous choisissez ce que vous consommez et avez ainsi plus de pouvoir que vous ne l’imaginez. J’ose espérer qu’ainsi, un pas à la fois, le monde ira mieux. Chaque geste compte! Ne soyons pas victime de l’arbre qui cache la forêt! Alors face aux mauvaises nouvelles, je redouble d’engagement pour mon travail.

Ne doutons jamais de l’idée que chaque élément d’un tout, aussi infime soit-il, contribue à son équilibre. Chacun d’entre vous êtes un élément indissociable de notre humanité.

Et vous, que faites-vous pour vous sentir connecté et oser apporter votre contribution ?

Recevez 15 recettes crues faciles pour booster votre énergie!
Cliquez ici

Retrouvez votre bien-être tout en vous régalant avec des plats simples, et délicieux, pour gagner en santé, forme et vitalité! C'est simple, il suffit de vous lancer, un plat à la fois!


Vos données restent confidentielles, jamais nous les partageons.

11 thoughts on “Que faire des mauvaises nouvelles ?

  1. Merci Amy !

    Je suis exactement dans la même démarche ! Se préserver au quotidien en cessant de se laisser envahir par toutes ces nouvelles, sans toutefois tomber dans l’ignorance totale.
    Ainsi je m’aperçois que les nouvelles me parviennent quand même, au cours des discussions de la journée mais de façon filtrées et j’y ajoute mon filtre personnel.
    Aujourd’hui je choisi les infos que j’ai décidé de recevoir et je met un point d’honneur à trouver une bonne nouvelle au moins par jour !

    Belle continuation ensoleillée,
    Carole

  2. Merci Amy ! je suis également totalement dans la même démarche depuis un bout de temps. J’ai même supprimer la TV depuis plus d’une année et en effet, les nouvelles nous parviennent de toutes façons ! Je choisis de regarder les nouvelles sur mon ordi quand je le décide… et cela me va très bien . Je remarque d’ailleurs que de plus en plus de personnes sont dans la même démarche que nous, et c’est cela qui est important et qui fera “pencher la balance” !
    Merci pour votre engagement, pour la clarté de vos articles . C’est également bon de partager nos positions en-dehors de la nourriture et on voit que l’un mène à l’autre ou inversement !! Je vous souhaite un très bel été. Amitiés, Danielle

  3. J’ai écrit la nuit dernière un post sur FB qui va exactement dans ce sens alors merci Amy d’autant plus pour cet article…
    Malgré mon hypersensibilité et grâce à elle je suis militante par les arts dans la cause animale et planétaire. Je prends de plein fouet les nouvelles de massacres et d’actes de cruauté envers des êtres innocents et je tente de m’en protéger pour ne pas y laisser ma peau… L’émotion ressentie est à chaque fois immense, je la laisse circuler librement et je la transmute le plus vite possible en énergie d’action. Je travaille sur mes propres ombres dans la voie chamanique ( pour les révéler au jour, ne pas les subir et si je peux les transformer en pépites d’or, cela servira ma propre vie et je pourrai faire plus de bien autour…), je fais tout pour élever mon niveau vibratoire, c’est un travail quotidien comme d’apprendre une langue étrangère, j’ouvre peu à peu le canal pour communiquer avec les mondes subtils et pour cela il faut pratiquer chaque jour… J’entends souvent des parents dirent eux mêmes devant leurs enfants que le monde est foutu… Je suis hallucinée qu’ils puissent ainsi baisser les bras alors qu’il y a tant à faire, que nous sommes à ce point cocréateurs de la réalité. Les lobbies de la mort sont nourris par nos choix de consommation et aussi oeuvrent en toute impunité parce que massivement on les laisse agir… Il en est ainsi pour les lobbies de viande, de chasse, d’élevage et pour tant d’autres. One Voice, association militante pour les droits des animaux, des humains et de la terre dit:L’indifférence est la pire ennemie de l’éthique” Je pense en effet que la barbarie pourrait ne plus exister ou être réduite quasiment à néant si ceux qui regardent ailleurs décidaient enfin de prendre la réalité en pleine face et de participer au changement de paradigme. La désensibilisation, l’indifférence.. l’égoisme font plus de dégâts que la cruauté, la barbarie elles mêmes parce que l’indifférence est bien plus répandue… Pour moi, dans les temps qui courent et ne nous attendront pas, choisir l’inaction c’est comme un acte ne non assistance à personne en danger L’urgence est telle qu’il faut agir sur tous les fronts, se transformer intérieurement mais agir aussi pour le bien de tous sans attendre. Notre évolution spirituelle passe par le corps, la matière à transmuter jusqu’au coeur des cellules, c’est une évolution sans fin. Nous ne pouvons pas attendre d’être vibrant et totalement lumineux pour aider le monde à aller mieux. Nous sommes incarnés pour faire nos propres expériences et grandir intérieurement mais cela ne va pas sans la conscience d’être reliée à tous les êtres… http://www.danse-rythme-yoga.eu
    Merci Amy Avec des articles comme ceux là, nous nous sentons unis

    • Merci Isabelle pour votre commentaire précieux et authentique. Je suis heureuse de me sentir comprise et ainsi en lien! et oui, je suis sur la même longueur d’onde, nous contribuons tous à cet univers dans lequel nous vivons, et il ne tient qu’à nous de saisir cette opportunité d’évoluer vers le meilleur. Tout le travail commence par soi. Si nous faisions tous ainsi, avec un regard humble et curieux, la planète irait déjà beaucoup mieux. Avec espoir et gratitude, Amy

    • En effet Isabelle, rien n’est nouveau, tout se répète, et mes prises de conscience ne datent pas d’aujourd’hui mais je suis toujours en chemin! Aujourd’hui c’est le racisme systémique qui m’éveille à la conscience de ce à quoi nous contribuons tous et avec la connaissance nous pouvons mieux agir vers un monde meilleur ! Nous sommes en marche!

  4. Chère Amy, il y a une phrase dans la Bible qui m’a toujours impressionné, car écrite il y a 2’000 ans savoir : Je vais détruire ceux qui détruisent la terre”, une autre version dit : Je vais saccagé ceux qui saccagent la terre”, c’est Dieu (Y.H.W.H) qui parle dans l’apocalypse 11:18
    Comme un enfant qui a confiance en son papa et n’a pas peur, j’ai confiance dans le fait que Dieu connait le moment quand il faudra intervenir pour faire de la terre un “paradis de délices”, … c’est son projet!
    Amitiés

  5. Grazie per le vostre parole.
    Anch’io molti anni fa ho deciso di non accendere più la tv al momento delle notizie e di non leggere i giornali. Purtroppo esse viaggiano comunque.
    Le vostre parole sono sagge e sono l’unica strada, molto difficoltosa per le emozioni che le brutte notizie sempre diffuse con ardore dai mass media… suscitano: commozione, dolore e anche tanta rabbia, forse l’emozione più difficile da gestire.
    Anche noi seguiamo la nostra strada cercando di essere il meglio che si può e lavorando anche per gli altri con gli strumenti che abbiamo.
    La sfida è quotidiana, ma l’importante è accettarla e cercare di distaccarsi ogni giorno di più.
    Siamo tutti collegati e solo facendo sorgere in noi una piccola luce riusciremo insieme ad illuminare e scaldare il mondo intorno a noi.
    I sassi nell’acqua fanno tanti cerchi sempre più grandi….
    Grazie e buon lavoro in Armonia a tutti.
    Liliana B.

    TRADUCTION FRANçAISE

    Merci pour vos mots.
    Il y a de nombreuses années, j’ai décidé de ne plus allumer la télévision au moment de l’actualité et de ne pas lire les journaux. Malheureusement, les informations circulent quand même.
    Vos paroles sont sages et sont le seul moyen, très difficile pour les émotions que les mauvaises nouvelles propagent toujours avec ardeur par les médias … suscitent: émotion, douleur et même beaucoup de colère, peut-être l’émotion la plus difficile à gérer.
    Nous aussi, nous suivons notre chemin en essayant d’être du mieux que nous pouvons et en travaillant pour les autres avec les outils dont nous disposons.
    Le défi est quotidien, mais l’important est de l’accepter et d’essayer de se détacher davantage chaque jour.
    Nous sommes tous connectés et ce n’est qu’en donnant naissance à une petite lumière que nous pourrons éclairer et réchauffer ensemble le monde qui nous entoure.
    Les pierres dans l’eau font de nombreux cercles de plus en plus grands …
    Merci et bon travail en harmonie à tous.
    Liliana B.

    • Chère Liliana, merci pour votre message. Je l’ai lu en italien et j’ai pu deviner le sens, c’est une langue que je peux comprendre en grande partie sans la parler bien! Mais j’ai inclus une traduction française afin que tous mes lecteurs puissent comprendre. Cela fait toujours énormément plaisir de lire les commentaires de mes lecteurs, cela m’encourage à poursuivre sur ma voie, alors encore mrerci, et prenez soin de vous et de vos émotions, Amy

Répondre à Liliana B. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *