Manger cru en hiver

Unknown.jpg

Très souvent, on me pose la question de savoir si manger cru signifie forcément manger froid, et donc que faire en hiver. On me cite aussi les principes de l’Ayurveda, et la difficulté pour certains de manger froid. Tout récemment, on m’a demandé: « Le cru apporte, je n’en ai aucun doute, son lot de points positifs. Néanmoins, il oblige à manger toujours froid et cru, n’est-ce-pas? Est-ce réellement optimal en hiver, par exemple? ». Ce sont des excellentes questions, et voici ma réponse.

Non, manger cru ne veut pas forcément dire manger froid. Manger cru veut dire, par contre, ne pas cuire les aliments au-delà des 41-42°C fatidiques, température à laquelle les enzymes sont détruits, ainsi que de nombreuses vitamines et autres micro-nutriments essentiels. Or 40°C, ce n’est pas froid, c’est même la température d’un bon bain chaud, un peu plus élevée que la température du corps. Pour manger à cette température, des soupes ou autres préparations, il suffit de réchauffer au déshydrateur pendant 30 minutes à 1 heure, ou dans une casserole, à température moyenne, en mélangeant très souvent. Soit on utilise un thermomètre pour bien surveiller, puis on prend l’habitude; soit on met régulièrement son doigt dedans pour évaluer: tant que ce n’est pas trop chaud au doigt, c’est ok! Attention toutefois de ne pas vous brûler!

Il y a d’autres manière de réchauffer son alimentation. Pensez à utiliser des épices, telles que le curry, le gingembre ou le poivre de cayenne pour réchauffer vos mets crus et ainsi votre corps! Aussi les légumes racines, qui nous stabilisent et nous correspondent bien en hiver, lorsque bien épicés et un peu réchauffés, font bien l’affaire. Et puis ne vous privez pas des tisanes, infusions d’herbes et autres boissons chaudes ou élixirs de super-aliments, tels que cacao cru, maca, et autres adaptogènes. Ceux-ci aussi offrent leurs lots de bienfaits pour l’âme comme pour le corps!

Il n’est pas interdit de manger une part de cuit! C’est sûr, on aimerait bien manger à 100% cru, pour toutes les raisons que l’on sait. Mais dans nos contrées, en Europe centrale ou du nord, le climat n’est pas vraiment favorable à manger 100% cru en hiver. C’est à vous de choisir ce qu’il vous convient! De nombreux crudivores engagés ne se privent pas de manger des soupes cuites, ou des céréales ou graines entières cuites telles que riz complet, quinoa ou millet pour compléter leurs mets crus. Aussi, la meilleure manière de cuire est la cuisson à basse température, pendant de longues heures à température très basse. Ou encore la cuisson vapeur qui convient bien à certaines personnes aux intestins fragiles. Si vous visez 50% de cru en hiver, c’est déjà très bien!

Réchauffez-vous autrement! Et bien sûr, il faut aussi se rappeler qu’en mangeant beaucoup de cru, notre circulation sanguine est stimulée, notre digestion allégée et nos flux d’énergie nettement améliorés. Il en résulte, bien souvent, un métabolisme plus performant, et surtout, une régulation thermique du corps bien améliorée. Après une détox initiale, le corps s’adapte au cru, et il a moins souvent froid… Mais si le froid se maintient, alors allumez vos cheminées, vos bougies et plongez dans le cocooning qui est fort agréable dans les mois d’hiver! L’hibernation est aussi nécessaire pour nous!

Pour apprendre tous les trucs et astuces pour réussir avec le cru, comment faire en hiver, quels repas et quels ingrédients privilégier, élargir votre palette de recettes et surtout se motiver et s’inspirer à aller toujours plus loin, participez au prochain cours en ligne « Le Cru en 30 Jours » qui commence le 25 février 2013. Vous serez accompagné pendant 30 jours,  et le cru pourra enfin devenir une réalité dans votre quotidien!

Et vous, comment faites-vous en hiver? Laissez un commentaire ci-dessous!

 

3 commentaires sur “Manger cru en hiver

  1. Bonjour, c’est le 2ème hiver de suite où je ne mange que cru… je n’ai jamais si bien supporté le froid! Exercices de force et d’endurance, mi-bains froids et marches dans la neige complètent cette manière de croquer l’existence. L’eau chaude est la seule substance chaude à pénétrer dans ma bouche.
    A chacun de trouver son équilibre; en ce qui me concerne, je favorise le gras, et j’en ressens le besoin.
    Lumineuses pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *