Les super-aliments sont-ils indispensables?

L’alimentation vivante a cela de magique qu’elle nous amène à découvrir, ou redécouvrir, différents groupes d’aliments et de techniques culinaires : les graines germées, la fermentation, les aliments séchés, ou encore les fameux super-aliments dont les média adorent parler. En effet, ces super-aliments font le bonheur des stars qui cherchent à maintenir leur santé et leur beauté à tout prix. Tant qu’à faire, mieux vaut adopter les super-aliments que le botox ! 

Que sont les super-aliments ? 

Ce sont des aliments qui offrent une densité nutritionnelle élevée. Nous vivons à l’ère de l’efficience alimentaire, par laquelle les personnes soucieuses de leur santé vont privilégier les aliments qui apportent des grandes quantités de nutriments essentiels sans grand apport calorique.  Je fais partie de ces gens-là, ce qui ne fait pas de moi une orthorexique ! 

Un exemple : consommer un super smoothie avec des poudres, et ingérer ainsi beaucoup plus de nutriments (acides aminés, acides gras, vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc.) et beaucoup moins de calories qu’avec un hamburger-frites ou un sandwich.  Ces derniers en effet offrent une quantité importante de calories vides, mais pas beaucoup de nutrition, raison pour laquelle ils ne nous tiennent pas longtemps. Quelques heures seulement après les avoir consommés, nous avons encore faim… 

IMG_0672Dans cette efficience alimentaire, qui cherche à nourrir sans alourdir, ou fournir plus d’énergie au corps qu’il en coûte, certains aliments ont le vent en poupe, car ils affichent une densité nutritionnelle élevée. Ces aliments sont appelés super-aliments. 

Quels aliments sont des super-aliments ? 

Voici une liste, longue mais non exhaustive. Tout dépend de l’interprétation que l’on fait de la super-nutrition ! La plupart de ces aliments sont riches en antioxydants (entendez les héros dans la guerre contre les radicaux libres, donc le vieillissement des cellules), oligoéléments, minéraux, acides aminés ou acides gras, en substances adaptogènes (phytonutriments qui soignent le corps là où il en a le plus besoin), enzymes (quand consommés crus) et plus encore. Ils soutiennent la santé à plusieurs niveaux et nous apportent une énergie bienfaisante. 

Beaucoup de ces super-aliments se trouvent sous forme de poudres, et de nombreux nouveaux produits offrent des mélanges de poudres. Elles sont faciles à utiliser, car il suffit de les mélanger à un liquide (eau, jus, lait végétal) pour les consommer.  Mais il ne faut pas remplacer les légumes et fruits frais par des poudres ! Au contraire, on rajoute des poudres à un grand volume de frais, car ainsi on augmente l’apport nutritionnel quotidien ! 

Les légumes verts

Ici nous trouvons bien entendu le chou plume, dont on a déjà beaucoup parlé, qui est une plante qui se cultive partout et qui a récemment fait son apparition dans nos régions francophones, à mon grand plaisir ! Mais mentionnons aussi le brocoli, le chou (surtout fermenté), les épinards, pissenlits (dents-de-lion), orties, roquette, cresson, persil, les graines germées, jeunes pousses et micro-verdures (comme les pousses de tournesol), tous des aliments riches en chlorophylle qui permettent d’oxygéner et de régénérer le sang. 

Les algues

IMG_0676Les plus fameuses en termes de densité nutritionnelle sont les algues bleues-vertes (AFA), la spiruline et la chlorella. Mais n’oublions pas les algues nori, kelp, kombu. wakame, arame ou la dulse. Les légumes de mer sont en passe de prendre autant d’importance que les légumes de terre pour l’avenir de l’humanité, car ils sont abondants, très nutritifs et mieux protégés, malgré la pollution des mers. 

Les fruits

C’est ici que viennent les petites baies riches en antioxydants, dont les baies de goji, les myrtilles, mais aussi les poudres de baobab, lucuma, açai, ou camu camu, qui sont des bombes de vitamines, surtout la vitamine C pour le camu camu et les goji, ou encore des poudres sucrantes bienfaisantes comme le baobab ou la lucuma. Mentionnons aussi l’avocat qui offre un gras parfait pour la santé du cœur, ou le citron alcalinisant et antibactérien puissant. 

Les noix

Dans cette catégorie on peut mettre le cacao (la fève) et la caroube (qui est en réalité un fruit, pas une noix), dont les poudres sont savoureuses, nutritives et stimulantes (pour le cacao). Citons aussi la noix de coco et tous ses produits dérivés, surtout l’huile de noix de coco vierge, pour son excellent gras (voir cet article pour en savoir plus). 

Les boissons

Le kombucha et le kefir, boissons fermentées qui offrent des probiotiques et des vitamines (apprenez à les produire vous-même avec notre atelier fermentation); ou encore, bien sûr, les jus d’herbe au pouvoir guérissant et détoxifiant élevé (blé, orge, épeautre). A mon avis, on pourrait aussi mettre les jus verts, voire même les smoothies verts, dans cette catégorie ! Il n’y a pas d’alimentation plus efficace ! 

Les tubercules et légumineuses

Les patates douces (bien mieux tolérées et à l’indice glycémique beaucoup plus bas que la patate), la maca (régulateur hormonal et énergisant), le gingembre (stimulant digestif) et le curcuma (anti-inflammatoire), ou encore les haricots secs et lentilles (apport en protéines végétales). 

Les graines

Ici ne manquons pas les fameuses trois graines si bienfaisantes qui apportent de bons gras (surtout les fameux Omega-3) et des protéines : lin, chia et chanvre. Mais on peut aussi inclure la quinoa, l’amarante et pourquoi pas, le sarrasin qui n’est pas une céréale. 

Les champignons

Les shiitake, mais surtout une longue liste de champignons chinois médicinaux, dont les Américains « New Age » raffolent, car ils offrent des promesses de longévité et sont donc très prisés par les personnes en quête de santé éternelle ! Mais ils sont très difficiles à trouver chez nous : je parle ici des champignons reishi, chaga, ou cordyceps, que l’on consomme surtout sous forme de poudres, dans des élixirs. 

Les épices

L’ail, l’oignon, le poireau, qui sont des légumes, mais aussi la cannelle, la vanille, l’origan… mais ici la liste pourrait devenir trop longue. 

Les produits de la ruche

Des produits que nous connaissons mieux dans nos contrées d’apiculture : le miel bien sûr, mais surtout le pollen, la gelée royale et le propolis dont les pouvoirs médicinaux ne sont plus à prouver. 

On pourrait encore mentionner certaines plantes comme l’aloe vera ou l’échinacée, ou encore le ginseng, mais on entre ici dans un domaine plus médicinal qu’alimentaire. 

Les super-aliments sont-ils indispensables ? 

Indispensables ? Non. Nous pouvons trouver tous les nutriments essentiels dans l’alimentation locale sans avoir à acheter des super-aliments. Bien que certains de ces super-aliments font déjà partie de l’alimentation classique, comme le chou, le brocoli ou encore les lentilles. Toutefois, il faut être très vigilant sur la qualité de ce IMG_0674que l’on mange. En effet, même si on consomme beaucoup de verdures et de légumes et de fruits, il est fort à parier que compte tenu de la pauvreté des sols modernes en minéraux, nous soyons en déficit de nutriments essentiels, surtout en minéraux et bons acides gras.  C’est là que les super-aliments peuvent jouer un rôle infiniment précieux, pratique et même amusant ! 

Donc ils ne sont pas indispensables, mais je les ai adoptés il y a déjà plusieurs années et je ne le regrette pas ! Même si certains sont relativement chers et importés des quatre coins du monde, je pense qu’ils nous permettront de mieux nous adapter et de mieux résister aux défis de la vie moderne au 21e siècle. Je préfère investir dans les super-aliments en prévention que dans les médicaments de la grande pharma pour guérir… A vous de faire votre propre choix ! En tous cas, je vous encourage à en tester pour voir l’effet qu’ils vous apportent ! 

Bonne découverte ! 

Et vous, quels sont les super-aliments que vous aimez, que vous utilisez ? Avec quelle régularité et comment ? Merci de partager ci-dessous !

2 commentaires sur “Les super-aliments sont-ils indispensables?

  1. Bonjour,

    J’ai un problème de santé, colopathie fonctionnelle et mon médecin me recommande de ne pas manger de fibres (ou très peu) et de consommer tous les légumes et fruits cuits…ce qui supprime beaucoup de principes actifs…
    Lorsque je passe outre, (je suis végétarienne (par amour des animaux) et j’aurais souhaité devenir crudivore au moins à 70%…) j’ai des douleurs aux intestins…si je me fais des smooothies ou jus verts, ou que je mange trop de légumes crus, pareil !
    Je sais que les médecins (surtout en France) ne sont pas les mieux informés au niveau nutrition…
    Pouvez-vous me conseiller ?
    Je vous en remercie et vous souhaite une belle journée.
    Marie
    pouvez-vous me conseiller ?

    • Bonjour Marie, merci pour votre message.
      Comme vous pouvez l’imaginer, je ne suis pas habilitée à répondre sur les questions de diagnostic de santé. Je ne peux que partager ce que j’ai pu entendre, apprendre, voire expérimenter – ce ne sont pas des conseils à suivre, juste un partage d’informations, à vous de prendre vos décisions.
      Dans les cas de pathologies intestinales, les spécialistes que je suis conseillent les jus, sans fibres (donc pas les smoothies à ce stade) et les bouillons (cuits, surtout d’os de viande) pour permettre aux parois intestinales de se reconstruire. En effet, il faut éviter les fibres et mettre de côté, le temps de guérir, l’idéal du cru et des nutriments préservés. Avant de nourrir de manière optimale, il faut guérir les inflammations. C’est un long chemin vers la guérison mais il en vaut la peine. Je vous conseille aussi de trouver un(e) naturopathe qui connaît l’alimentation vivante pour mieux vous guider sur ce chemin. Belle journée à vous, Amy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *