Les combinaisons alimentaires (1ere partie)

Les règles de base de combinaisons alimentaires ne sont qu’indicatives mais peuvent s’avérer très précieuses en cas de problèmes digestifs importants. En effet, certaines personnes peuvent pratiquement tout mélanger sans trop de problèmes, mais chacun doit apprendre à se surveiller et observer ce qui lui convient.

Retenons aussi ceci : alors que les bonnes combinaisons alimentaires peuvent s’avérer indispensables à un certain âge (les intestins et la digestion se fatiguent avec l’âge) et avec une alimentation moderne (cuite, raffinée, riche en calories et macronutriments mais pauvre en micronutriments), elles ne sont pas toujours requises en alimentation  vivante qui par principe fournit une alimentation hautement digeste, très hydratante et même prédigérée (germination et fermentation).

Les combinaisons alimentaires qui ne sont pas optimales sont les suivantes :

  1. Fruits et légumes (attention de nombreux légumes sont en fait des fruits – par exemple tomates, concombre, poivrons – et les légumes à feuilles vertes se combinent avec absolument tout) ;
  2. Fruits et protéines (donc fruits et oléagineux ou céréales, mais ceci vaut surtout pour les fruits acides tels que les agrumes) ;
  3. Protéines et hydrates de carbone ;
  4. Les melons (et pastèques) sont toujours mieux digérés seuls ;
  5. Les mono-repas sont les plus digestes – à recommander en cas d’indigestion sévère.

En alimentation vivante, nombre de recettes ne respectent pas ces règles, c’est justement parce que de nombreuses personnes supportent très bien ces mélanges. La pire combinaison est sans doute celle qui consiste à manger dans un même repas des protéines en même temps que des hydrates de carbones.  On sait aujourd’hui que ces deux catégories d’aliments requièrent un travail digestif important et différent pour l’organisme, et que de mélanger les deux entrave ce processus. Quiconque a essayé le régime dissocié, lancé par Montignac, l’a bien compris. Si l’on mange cuit, c’est une règle à appliquer absolument.

Autre règle à changer absolument dans nos modes de vie occidentaux : manger les fruits avant le repas, ou à part. Manger des fruits après le repas crée de la fermentation, car ils sont rapides à traverser les organes digestifs mais s’ils viennent après un repas, ils seront retardés et entraveront alors le processus optimal. Les fruits sont donc le repas idéal pour le petit-déjeuner ou pour des en-cas, à consommer tous seuls.

Les symptômes d’indigestion ou d’intolérance à certaines combinaisons sont très variés chez les uns et les autres : simple ballonnement, constipation ou diarrhée, flatulences et gaz, jusqu’aux brulures et douleurs d’estomac… Il faut prendre note, observer et ainsi trouver le responsable de nos maux.

La théorie des combinaisons alimentaires soutient que certaines combinaisons d’aliments perturbent la digestion et causent putréfaction, fermentation, la production d’acides toxiques et des brûlures d’estomac.

Les combinaisons suivantes seraient à éviter :

  • fruits et légumes,
  • fruits et hydrates de carbone,
  • fruits et protéines,
  • fruits acides et protéines,
  • fruits acides et hydrates de carbone,
  • protéines et hydrates de carbone,
  • deux différents types d’hydrates de carbone,
  • deux différents types de protéines,
  • produits laitiers avec autre aliment,
  • melons avec n’importe quel autre aliment.

Ces combinaisons peuvent perturber la digestion et donner lieu à la formation de quantité d’éléments toxiques dans le corps. Ces mauvaises combinaisons sont plus longues à digérer et demandent au corps de mobiliser une grande quantité d’enzymes digestifs.

Vous pouvez le constater, la plupart des problèmes proviennent des fruits, en raison de leur propension à fermenter (teneur élevée en sucres), ainsi que le mélange protéines et hydrates de carbone. Ainsi en mangeant les fruits seuls, et en dissociant les protéines, on élimine beaucoup de problèmes.

Parmi les règles à retenir absolument :

  • ne pas mélanger les hydrates de carbone et les protéines (régime dissocié) ;
  • ne pas combiner viande et produits laitiers au même repas ;
  • manger les fruits à part.

Pourquoi éviter certaines combinaisons?

Différents aliments requièrent différents enzymes et un pH spécifique pour leur digestion. Par exemple, les fruits requièrent une solution alcaline qui neutralise les sécrétions acides nécessaires à la digestion des protéines. De plus, les fruits possèdent une vitesse de digestion beaucoup plus rapide que les protéines ou les hydrates de carbone. Ceux-ci, en attendant que les protéines et les hydrates de carbone se digèrent, fermenteront. De même, les fruits et légumes sont dits incompatibles parce que les enzymes digestives nécessaires à chaque groupe se neutralisent mutuellement entravant ainsi une bonne digestion. Cependant, sous forme de jus, ces mélanges sont par exemple souvent bien tolérés.

Pour une liste des catégories d’aliments, cliquez ici.

La semaine prochaine, nous parlerons plus spécifiquement des combinaisons alimentaires recommandées en alimentation vivante, avec à la clé la pyramide alimentaire de Simplement Cru!

Et vous, quelles sont les combinaisons alimentaires qui ne vous conviennent pas? Avez-vous fait des changements qui ont facilité votre digestion? Merci de partager dans les commentaires ci-dessous!

5 commentaires sur “Les combinaisons alimentaires (1ere partie)

  1. Bonjour Amy,
    j’ai une question. Que pensez-vous de la combinaison des laits végétaux avec des fruits, par exemple le lait de chanvre ou d’amande avec des bananes, fraises, framboises, etc.
    Merci et bonne journée.

    • Bonjour Katerina, il faut expérimenter car nous sommes tous différents! Pour ma part je fais souvent ce type de combinaison sans aucun problème et je crois que c’est le cas de la plupart des gens, sauf dysfonctionnements intestinaux sévères. Bonne continuation!

  2. Bonjour
    Merci beaucoup pour cet article. Très utile quand on est encore en période de transition comme moi. La régénération évoluant avec le temps et la détox, j’ai constaté pas mal de changements et des réactions différentes suivant le moment ; on donc peut s’y perdre facilement !
    J’ai hâte de lire la suite…
    A bientôt !

    Corinne, (de Bretagne).

  3. Bonjour Amy et merci pour cet article très richement documenté.
    En France de plus en plus de naturopathes conseillent le « miam ô fruits » pour le petit déjeuner. C’est un mélange savamment dosé de fruits frais, oléagineux ou graines et huile de colza. ça m’a toujours posé question justement au niveau des bonnes combinaisons alimentaires, qu’en pensez-vous?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *