Les 5 étapes de la philosophie Zéro Déchet

Vous avez sans doute tous entendu parler du bestseller de Béa Johnson, Zéro Déchet. Je l’ai découvert l’an dernier au printemps, grâce aux suggestions de certaines participantes à Easy Détox, qui se sont lancées après le programme vers une détox de leur lieu de vie. L’autre livre qui avait retenu mon attention était celui de Marie Kondo, « La Magie du rangement », dont j’ai parlé dans cet article

J’avais donc parcouru ce livre, mais la conférence que Béa Johnson a donné à Nax en Valais dimanche passé, à l’occasion de l’ouverture du magasin bio en vrac Chez Mamie, a été une occasion bienvenue de me ré-inspirer. Béa est plus qu’inspirante : elle a eu le courage de tester, sans retenue et avec imagespersévérance, tous les moyens de diminuer les déchets créés par elle et sa famille, que ce soit à la maison ou en déplacement. C’est un véritable exploit. En ce sens, elle est littéralement pionnière pour avoir été aussi loin et l’avoir communiqué aussi bien! 

Ce qu’elle explique dans son livre n’est pas un dogme à suivre absolument, ce sont les gestes qu’elle a adoptés, les idées qu’elle a dénichées ou inventées, et les choix qu’elle a faits. Ils sont tous autant d’inspirations pour nous. 

Sans résumer tout le livre, je vais partager ici l’essentiel de ce qu’elle nous a présenté lors de sa conférence, qui n’était qu’un arrêt de sa tournée européenne

Je précise que Béa Johnson est une française qui s’est établie en Californie et dont le livre « Zero Waste Home », d’abord publié en anglais, est un bestseller. 

Sa mission est de réduire à tout prix les déchets qu’elle génère, sans aucune excuse ni détour (vous connaissez l’excuse universelle « Au cas où » …). Ses astuces relèvent souvent du simple bon sens (et du courage de les mettre en oeuvre), mais parfois elles sont étonnantes! Mission zéro déchet relevée, car en 2015 sa famille et elle-même n’ont généré en déchets que le contenu d’un bocal de moins d’un litre! Et ceci lui a permis de faire des économies de 40 %! Si vous avez une âme écologique, ces informations suffiront à capter votre attention… 

imgp0176

Pour y parvenir, Béa a réalisé que c’est en réduisant drastiquement sa consommation, ou son consumérisme, et en désencombrant son intérieur, qu’elle a pu réduire ses déchets jusqu’à presque ne plus en avoir du tout. Elle a pris conscience qu’acheter des produits, ou accepter des cadeaux, c’est accepter tout ce qui va avec : les emballages et les produits superflus, les produits de nettoyage ou les cosmétiques avec l’idée qu’il en faut un différent pour chaque application… En bref, c’est en simplifiant sa vie qu’elle y est parvenue. 

Voici la philosophie zéro déchet en 5 règles, à suivre dans cet ordre précis : 

1. REFUSER ce dont on n’a pas besoin

Les cadeaux, les offres promotionnelles et autres stylos gratuits du commerce, qui ne font qu’encombrer notre vie. Les échantillons dans les hôtels, les produits emballés, les sacs en plastique, tout ce qui est à usage unique et jetable (serviette en papier, vaisselle jetable, gobelet, bouteilles en plastique), la publicité, et tout ce qui est de mauvaise qualité afin de privilégier ce qui est durable.

Par exemple,  Béa refuse dans l’avion de l’eau servie dans une tasse en plastique ou même en carton, elle voyage toujours avec une bouteille en inox pour toutes ses boissons, ainsi qu’un sachet en tissu pour les éventuels achats (croissant, sandwich, pomme, etc.).

2. REDUIRE ce dont on a vraiment besoin

En y réfléchissant bien, nous sommes entourés d’objets superflus ou inutiles. Marie Kondo nous a déjà aidé à faire la différence entre ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas. Béa Johnson nous invite à éliminer en amont le besoin et la possession d’objets, car ils vont requérir notre temps et notre attention pour les utiliser, les nettoyer, les déplacer, et ils prennent de l’espace physique et mental, sans parler du trou qu’ils laissent dans notre portefeuille! Se limiter à ce qui nous est vraiment utile ou précieux. Son intérieur est en conséquence très épuré et presque… vide. Il en résulte une sensation d’espace et de liberté qui nous inspire! 

Par exemple, Béa a limité sa garde-robe, et celle de son mari et de ses enfants, au strict minimum, qui peut rentrer dans un bagage à mains! Pour chaque lit, un seul jeu de draps, et deux serviettes par personne sont amplement suffisants…

 

 

3. REUTILISER en remplaçant tout ce qui est jetable par une alternative réutilisable

C’est ici que les tissus, les bocaux et bouteilles en verre viennent remplacer les mouchoirs en papier et tous les emballages en plastique pour faire nos courses en vrac. On apprend à emprunter et à prêter, réparer, acheter d’occasion, donner ou vendre pour redonner une nouvelle vie à un objet, ne pas s’accrocher ou s’attacher à des objets que l’on n’utilise jamais ou si peu.  Pas facile, c’est un nouveau pli à prendre, mais le mouvement est lancé alors prenez-y goût! L’avenir de la planète en dépend!

Par exemple, Béa fabrique ses propres produits d’hygiène personnelle, du dentifrice au mascara, et n’utilise qu’une barre de savon pour tout nettoyer, ce qui diminue sensiblement les déchets dans sa maison! Elle fait ses achats au magasin avec des sacs en tissus, des bocaux en verre (même chez le boucher ou le fromager) ou des taies d’oreiller pour les grosses miches de pain, ou un linge en coton pour les sandwiches des enfants!

4. RECYCLER ce qui ne peut être refusé, réduit ou réutilisé

C’est primordial ici d’éliminer en amont, par le refus et la réutilisation de ce que l’on possède déjà, même ce qui est recyclable (car c’est devenu une belle excuse de continuer à consommer…). Car recycler, c’est bien, mais avoir moins de choses à recycler, c’est encore bien mieux! Donc, bannir le plastique et préférer les matériaux naturels tels que carton, papier, coton, bois, métal, qui tous pourront être recyclés d’une manière ou d’une autre. Ce peut être un parcours du combattant, mais cela va devenir de plus en plus facile avec le développement d’une communauté locale de plus en plus consciente dans ses choix.

Par exemple, Béa utilise des fils de soie, tirés d’un tissu de soie, qu’elle roule entre les doigts, comme fil dentaire. Ou des brosses à dent en bambou, qui sont donc recyclables. Elle n’achète rien qui soit emballé, sauf exceptionnellement si c’est dans du papier.

5. COMPOSTER tout le reste

Bien entendu, et c’est le plus facile, tout ce qui est compostable va dans le compost, c’est pourquoi elle n’achète que des produits en vrac ou emballés dans du papier, du verre, du bois… Mais il s’agit aussi, bien entendu, de ne pas acheter plus d’aliments que nécessaire, et de bien planifier ses achats en fonction de ses besoins réels.

LE RESULTAT

Ils sont nombreux : des économies, un plaisir de vivre toujours aussi intense, sinon plus, mais surtout, plus de temps, d’espace et d’énergie pour… vivre sa vie! Mais aussi, un environnement beaucoup moins toxique, plus sain, et un comportement qui soutient la santé de toute la planète – c’est une belle philosophie qui en vaut la chandelle, n’est-ce pas?

Béa explique que sa famille est ravie, car au lieu de perdre du temps à faire du shopping, pour consommer, utiliser, jeter et recommencer, ils font plus d’activités ensemble que la plupart des familles! Elle précise qu’elle apprécie cette vie qui n’est plus basée sur le verbe AVOIR, mais plutôt sur le verbe ETRE ou encore FAIRE!

Le chemin n’a pas été facile et certaines tentatives ont résolument échouées, comme remplacer son re-pulpeur de lèvres par de l’ortie (!) ou le papier de toilette par de la mousse de forêt… Mais des progrès incroyables ont été réalisés et ainsi, Béa Johnson nous montre ce qui est possible. A nous d’essayer d’en faire autant!

Toothbrush

JE PASSE A L’ACTION

Cela me fait réfléchir! Je suis sortie de la conférence le sourire aux lèvres, avec l’envie incontrôlable d’adopter certains gestes, car ils ont beaucoup de sens. Comme pour l’alimentation crue, prônons le « un pas à la fois », chacun et chacune à son rythme, avançons tous ensemble sur cette voie!

Pour ma part, voici les premières étapes qui me séduisent: fabriquer certains produits d’hygiène personnelle, tel que maquillage ou shampoing. Cela fait longtemps que cela me travaille, je vais donc essayer plusieurs formules. Pour commencer je vais bannir les shampoings et conditionneurs, dont les horribles bouteilles en plastique envahissent nos salles de bain. Le hic sera le reste de la famille… Je vais ressortir mon savon pour les cheveux, et réduire les produits de nettoyage. Acheter des brosses à dents en bambou, et me confectionner des carrés de tissus en coton, pour éliminer le papier ménage, le coton, les mouchoirs en papier. ET pour Noël prochain, je souhaite bannir les emballages en papier qui remplissent des sacs énormes! Espérons que ma famille me suive dans ce chemin… 

Et puis reconnaissons qu’en alimentation crue, on encourage le fait maison, dans des bocaux en verre, ainsi que les achats en vrac de produits locaux et bio! Vive la germination, la déshydratation et la fermentation qui sont tous, naturellement, zéro déchet! Même les jus, dont la pulpe est soit réutilisée soit compostée!

Chaque fois que vous ouvrez votre poubelle, demandez-vous comment vous pourriez éviter cela?

Et vous, que faites-vous déjà pour réduire vos déchets? Ou que pensez-vous changer après la lecture de cet article, le cas échéant?

Pour en savoir plus, suivez Béa sur son blog qui est en anglais et en français.

Trouvez des points de vente en vrac près de chez vous grâce à son application.

Quelques lectures sympas :

Zéro Déchet – Mon (nouveau) mode de vie!

De princesse Barbie à reine du zéro déchet

 

 

12 commentaires sur “Les 5 étapes de la philosophie Zéro Déchet

  1. Bonjour Amy!
    J’avais assiste à sa conférence donnée à Lutry il y a quelques mois. J’avais trouvé ça très inspirant également. Elle a beaucoup d’humour! J’ai déjà lu le livre en français et en anglais. Je pratique déjà les bocaux pour les achats de frais. Nous fabriquons enfin presque tous nos produits courants (dentifrice / lessive / produit vaisselle/ spray nettoyant).
    Effectivement le cru va complètement dans le sens du zéro déchet 🙂
    Par compte, si j’adore son idée de garde-robe qui tient dans une petite valise : je trouve ça pas très pratique en Suisse avec le temps qu’il fait et les saisons beaucoup plus marqués qu’en Californie (même du Nord !) ! ! ! Si jamais vous y arrivez je veux bien une démonstration !

    • Bonjour Celyn! Je me suis fait exactement les mêmes réflexions!! Quand Béa montre son garage, je me suis dit, bien sûr, pas de neige et de montagne où elle vit, car les skis, bâtons, luges et autres équipements de neige (sans parler des habits) prennent une place énorme! Le côté garde-robe est inspirant, mais pas pour moi non plus. Elle ne s’habille qu’en noir et blanc! Et manifestement n’est pas très sportive, dans mon placard j’ai des habits de marche, de yoga et de ski pour plusieurs saisons !! Donc c’est un bel objectif à viser mais pas réaliste pour moi non plus!

      Par contre j’aimerais bien partager sur la fabrication maison des produits courants. C’est une nouvelle étape pour moi, et je suis très motivée!! Merci!!

  2. je confirme le zero dechet est une liberte par rapport a cette societe de comsommation …je pense que la famille suivra facilement car c est une suite logique de l alimentation crue , pour moi ca fait deja 3 annees que je pratique le zero dechet comme je peux car c est pas si simple ici en suisse .TROP D EMBALLAGE toutefois si chacun fait du mieux qu il peut dans ce sens c est deja un grand pas …il faut des fois accepter de payer un peu plus cher …ou investir sa propre energie ..OU CONSOMMER AUTREMENT .il faut surtout etre convaincu et etre ferme …LE ZERO DECHET A TOUT SON SENS et quand on explique autour de nous pourquoi c est facilement compris apres il faut s investir pour ses convictions …pour moi le zero dechet et l alimentation crue font parti de ce que je suis

  3. Bonjour Amy, je suis ravie de trouver cet article sur votre blog ! Moi aussi j’ai assisté à la présentation de Bea Johnson mais à Zurich où elle donnait une conférence en anglais. j’ai découvert son blog il y a environ deux ans et ai commencé à mettre des choses en place. j’essaye de refuser systématiquement les sacs que l’on me propose lors de mes achats dans les magasins. J’emporte un sac en tissu que je glisse dans mon sac à main. J’utilise des sacs en tissu pour les fruits et légumes et j’ai une jolie collection de bocaux… 😉 que j’utilise pour stocker les noix, le riz, la farine.. Et également pour acheter le poisson et les olives au marché et les noix, céréales et légumineuses quand j’en trouve en vrac… pour celà, je vais jusqu’à la Biocoop en France à Mulhouse. J’ai fait place nette dans ma salle de bain 🙂 dans ma douche ne trônent désormais que un pain de savon que je commande chez Cooconing, c’est une entreprise artisanale située à Bavois qui fabrique de merveilleux savons à base produits naturels et d’huiles essentielles qui parfument la salle de de bain 🙂 et un grand flacon à pompe de 1l de shampoing bio que j’utilise de façon économique en diluant (4 pressions) dans un petit flacon avant de l’utiliser. Ce n’est pas zero déchets mais je progresse…. Et c’est aussi pour habituer ma famille en douceur…. Prochaine étape le shampoing solide… D’ailleurs, j’ai l’intention d’essayer celui de Chez Cocooning 🙂 Plus besoin d’après shampoing depuis que je ne me teins plus les cheveux avec des colorations chimiques. j’ai trouvé un coiffeur qui utilise les produits de Culumn natura qui sont à base de plante et ça marche !
    J’ai également réalisé une crême pour le visage maison (d’après une recette du site http://www.aroma-zone.com) plutôt bien réussie 😉 et que j’utilise en ce moment. Pour la cosmétique maison, j’aime bien aussi m’inspirer des vidéo de Julien Kaibeck du site http://www.slow-cosmetique.org. Je vous recommande également son livre: Adoptez le Slow cosmétique.
    Je n’ai pas encore essayé de faire mes propres produits de nettoyage maison… Prochaine étape… Je suis également intéressée par le partage sur ce sujet.
    Pour ma part, je suis ressortie de la conférence de Béa avec l’envie d’AGIR ! Et pas uniquement au niveau individuel mais aussi de m’impliquer !
    Plusieurs idées ont commencé à germer dans ma tête…. Que je vous livre en vrac…. Organiser des commandes de noix, céréales, graines, légumineuses…. en gros et de les partager avec un groupe de personnes tout en joignant l’utile à l’agréable… En partageant un verre et un dîner canadien…. 🙂 Écrire à Coop et à Migros pour les inciter à retirer les emballages pour les produits bio, tout en motivant le plus grand nombre possible de personnes à le faire afin que cette action ai un impact significatif ! Et aussi, de vendre des sacs en tissus au rayon fruits et légumes et supprimer les sacs en plastique, ouvrir un rayon de vrac bio….
    Et pour mes actions individuelles, vider, encore plus, mon appartement et simplifier son organisation, j’ai également lu le livre de Marie Kondo mais j’ai encore du pain sur la planche 😉
    Je vous souhaite une belle journée zéro déchets…. inspirée… 🙂

    • Merci Isabelle pour tous ces partages! Ce thème est tellement en lien avec l’alimentation pure. Votre engagement est très inspirant! Merci pour les liens que je vais découvrir. Et pour ce qui est d’agir: les commandes locales en vrac, cela demande juste de s’annoncer et des groupes se forment facilement. Quant à écrire aux distributeurs, quelle excellente idée! Je suis pour!! Tenez-moi au courant! Moi aussi je suis sur ce chemin, c’est sûr! MERCI!

  4. Bonjour,
    ça fait plaisir de voir que nous sommes nombreuses à vouloir changer vers une vie plus simple et plus respectueuse de notre planète! J’ai découvert Béa il y a 3 ans et depuis j’ai désencombré ma maison d’environ la moitié de mes possessions (et rien ne me manque!), afin de ne pas me ré-encombrer j’applique la règle  » un qui rentre, un qui sort » pour les habits ou les jouets par exemple. Et quand j’ai vraiment besoin d’acheter quelque chose, j’essaie en priorité de le trouver d’occasion.
    Par contre niveau déchet dans la cuisine, j’ai encore beaucoup de progrès à faire!!
    Concernant les produits de nettoyage, avant cette prise de conscience j’avais un produit pour chaque chose, nettoyant vitre, nettoyant four, nettoyant sol, nettoyant WC, anti-calcaire, etc…. la liste est longue.
    Maintenant je n’ai plus que 6 produits, de la lessive et du liquide vaisselle que je peux remplir en vrac au magasin Magbio . Du bicarbonate de soude, du vinaigre de nettoyage et des huiles essentielles que j’achète en France car 10 fois moins cher qu’en Suisse (j’ai un gros stock de vinaigre à la cave, 0.35 euro/l contre 4.20/l à la Coop!). Et des tablettes pour lave-vaisselle.
    J’ai un vaporisateur que je rempli 1/3 vinaigre, 2/3 eau et quelques gouttes HE citron et je nettoie tout avec, plan de travail de la cuisine, les vitres, etc…
    Pour les salles de bain (avec beaucoup de calcaire, je mets beaucoup plus de vinaigre et je laisse agir avant de frotter). Pour les toilettes, je verse 1 tasse de vinaigre et de l’eau bouillie (le chaud renforce l’action du vinaigre). Quand c’est très sale, j’ajoute le bicarbonate (pour le four, BBQ, …).
    J’utilise également le vinaigre à la place de l’adoucissant pour la lessive, j’y ajoute quelques gouttes d’HE lavande. Et aussi dans le lave-vaisselle à la place du liquide de rinçage. Bref je me rend compte que je peux tout faire avec ces quelques produits!
    J’ai récemment découvert une recette pour un masque avec du bicarbonate et de la graisse de coco (j’utilisais déjà la graisse de coco comme démaquillant et masque pour les cheveux), ça fait à la fois gommage et laisse la peau très douce, j’aime beaucoup ce masque!
    Je m’amuse beaucoup à voir toutes les utilisations possibles des quelques produits que j’utilise et j’ai encore tellement de chose à découvrir! Merci à vous également de partager vos expériences toujours très enrichissantes et motivantes.
    Belle journée à toutes.

    • Merci Christelle pour ce magnifique et généreux partage! 6 produits pour tout nettoyer à la maison, c’est mon but! Cela prendra du temps pour finir les produits actuels, mais je suis décidée. J’utilise aussi les produits en vrac (lessive, savon liquide, savon vaisselle) mais j’ai encore tous ces autres produits superflus que je vais progressivement éliminer. J’espère que nous allons inspirer de nombreuses autres personnes qui feront de même autour d’elles! Merci et belle journée à vous!

  5. Bonjour,
    j’avais assisté à la première conférence de Béa en Suisse. Je suis globalement d’accord avec ce qui a été dits précédemment, et rajoute la piste d’une lecture – en allemand – pour des cosmétiques naturelles. Son parcours en résumé: « j’avais l’air d’une poupée Barbie… mais quelque chose ne jouait pas! » Victoria Rust mange cru et ses trucs beauté sont en accord.
    Livre « Schönheit braucht keine Zusätze » Victoria Rust
    http://www.rawexotic.com
    Lumineuses pensées à chacun/e

  6. Bonjour Amy, j’ai suivi un premier cours de cuisine cru chez vous il y a pas mal de temps. Depuis je me suis procurée en plusieurs étapes, entre autre le filtre à eau, et le vitamix que j’utilise tous les jours. J’apprécie les idées et conseils que nous recevons. Je ne suis pas votre meilleure élève mais j’avance à mon rythme chaque jour dans cette direction. Sachez que vous êtes une très grande inspiration pour moi. Entrain de vendre ma maison et dans le processus de «  »downsizing » je suis très interessée par le tiny house movement et la vie autonome, pour avoir un impact minimum sur la nature. Mon prochain pas: me procurer le livre zéro déchet que je vais commander maintenant. Est-ce qu’il existe en version électronique? Et oui un objet en moins 😉 Keep up the good work Amy 🙂 Hope to see you soon in one of your classes. Next step: fermentation for the winter maybe? Best wishes to you. Malin

    • Bonjour Malin, je suis ravie de votre chemin et vous remercie pour vos compliments! Ravie de vous inspirer! Le livre doit être disponible sur Amazon en version kindle, la plupart le sont, mais je ne suis pas sûre. Je vous comprend bien, le downsizing me plait aussi mais pas évident. Un pas à la fois est ma simple devise! Meilleurs messages à vous et à une prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *