Le soleil, faut-il vraiment le fuir?

En cette période de vacances estivales et de séjours à la mer ou à la montagne, il est vivement recommandé de faire le plein de produits pour protéger la peau des méfaits du soleil. Depuis quelques décennies, la peur des affections de la peau, en particulier du cancer, a rendu le soleil indésirable. On le fuit à tout prix, à tel point qu’on en a oublié ses très nombreux bienfaits. Les fabricants de crèmes solaires se frottent les mains, car il faut tout faire pour protéger la peau. Le résultat : on craint plus le soleil que les produits chimiques présents dans la quasi totalité des crèmes solaires que l’on nous encourage à enduire sur notre peau dès le premier rayon de soleil venu.

beach-holiday-1066_640Mais cette peur du soleil nous amène à le fuir trop souvent, et ce n’est pas une surprise aujourd’hui si la plupart d’entre nous manquons de vitamine D, précisément ce nutriment que le soleil nous fournit. Bien sûr, il est devenu courant de se supplémenter si nécessaire (ce qui est fréquent, même dans les pays très ensoleillés), mais il faut savoir que les suppléments n’ont pas la même efficacité que la vitamine D que notre corps synthétise par la peau. Celle-ci contribue également à notre équilibre hormonal et à la bonne santé de nos intestins. L’absence de vitamine D naturelle (que notre corps produit par l’exposition au soleil) sur les multiples récepteurs de notre peau permet  à de nombreuses bactéries de s’y installer et de les désactiver, rendant l’absorption des suppléments plus difficile. 

Notre peau a besoin de soleil. Même notre bonne humeur en dépend ! Durant les siècles passés des personnes se sont soignées de la tuberculose par une simple exposition régulière au soleil ! Les rayons du soleil envoient des substances antibactériennes dans le sang.

Il semblerait en outre que les cas les plus dangereux de cancer de la peau sont moins fréquents chez les personnes qui passent beaucoup de temps à l’extérieur et celles qui habitent près de l’Equateur. De plus, les personnes exposées durant de longues périodes à la lumière artificielle (et par conséquent en déficit de soleil) auraient plus de risque de contracter un autre type de cancer que les autres. Ce serait le monde à l’envers. Certes, la couche d’ozone rajoute une donne à toute cette problématique extrêmement complexe. Mais il est certain que le soleil joue un rôle préventif contre le cancer par la vitamine D qu’il nous permet de synthétiser, car celle-ci contribue entre autres à renforcer notre système immunitaire.

« En vous protégeant du soleil, il est possible que vous réduisiez le risque de la forme la plus bégnine du cancer de la peau – le carcinome basocellulaire ;  par contre vous ne faites rien pour éviter la forme la plus dangereuse – le mélanome malin », explique le Dr. Ritamarie Loscalzo.

Quant aux crèmes solaires, il faudrait s’en méfier. Des études récentes montrent qu’elles endommagent notre ADN plus que les brûlures de la peau qu’elles cherchent à nous faire éviter, car ces crèmes bloquent la mélanine. D’autres ont carrément établi un lien entre crèmes solaires et certains cancers de la peau !

Alors que faire ? En effet, il faut protéger la peau, surtout lors des premières expositions et il est recommandé d’y aller tout doucement, en commençant avec quelques minutes que l’on peut allonger chaque jour. Il vaut mieux éviter le soleil au zénith, car il est le plus fort, et ne pas omettre toutes les formes de protection autre que chimiques (textiles naturels, chapeaux et autre casquettes) et dans la mesure du possible éviter des expositions prolongées. Une exposition courte, régulière et quotidienne est un critère de santé indéniable, alors cessez de fuir le soleil ou d’endommager votre système endocrinien avec des produits cosmétiques chers, inutiles et carrément dangereux !

Pour éviter les rides prématurées, qui sont souvent le résultat d’une alimentation trop riche en graisses hydrogénées et oxydées, préférez rajouter des bons gras à votre alimentation et utilisez de l’huile de noix de coco sur votre peau – elle a des propriétés curatives, antiseptiques et protectrices importantes, sans parler de sa magnifique arôme exotique. Choisir un régime arc-en-ciel, riche en couleurs et antioxydants, ainsi que boire beaucoup d’eau pure, renforce aussi notre capacité à supporter le soleil.

Une exposition quotidienne au soleil (20-30 minutes maximum, selon le type de peau, le matin de préférence) contribue aussi à la bonne santé et à la beauté de la peau en affinant sa texture. En cas de brûlure, traitez votre peau avec des produits naturels qui calment, à base d’Aloe Vera, de menthe et de lavande ou de vinaigre de cidre naturel.

La résistance de la peau au soleil devrait se préparer dès le printemps, à raison de quelques minutes d’exposition chaque jour. Pensez à exposer d’autres parties de votre corps moins sensibles aux rayons que la peau du visage, comme les mollets ou les cuisses, ou encore les aisselles par exemple. Plus la surface cutanée exposée est grande, plus la quantité de vitamine D synthétisée sera importante. Une exposition en douceur, allongée chaque jour, renforce nos réserves naturelles de mélanine et donc notre résistance aux rayons solaires !

Pensez au vieil adage qui dit que le docteur va où le soleil ne va pas. Il en est de même des moisissures qui dans l’humidité, et loin du soleil, prolifèrent. Le soleil est le signe même de la vie, de la lumière et de la pleine santé alors espérons qu’il cessera d’être considéré comme notre ennemi !

Et vous, que pensez-vous du soleil? Comment vous protégez-vous? Merci de partager ci-dessous!

Sources :

Conférence de Nadine Artemis de Living Libations par Dr Ritamarie Loscalzo

Sunlight: The Best Vitamin D-fense, par Dr. Ritamarie Loscalzo

Sun and the Epidemic of Melanoma: Myth on Myth, Bernard A. Ackerman

2 commentaires sur “Le soleil, faut-il vraiment le fuir?

  1. Bonjour Amy…. bien contente de voir la fenêtre commentaires de retour 🙂

    Pour le soleil… ma peau étant extrêmement sensible à tout produits chimiques, j’avais donc des problèmes vis-à-vis mes expositions au soleil. Mes longues promenades dans les rues des villes que je visitaient pour prendre des photos ou faire des reportages m’apportaient des problèmes car ma peau ne bronzait pas uniformément mais plutôt en plaques… alors j’étais rouge, brune, miel et blanche… tout à la fois.

    Ce fut alors que je découvris l’huile de noix de coco. Depuis lors… j’ai une peau de satin, un beau bronzage uniforme et aucune brulure. Je le recommande à tous ainsi qu’aux enfants — ma petite fille l’utilise aussi et elle n’a jamais eu de coup de soleil.

    Bien sûr, dans tout cela, il faut rester logique et raisonnable et ne pas se considérer comme une tranche de pain que l’on rôtie des deux côtés sous le soleil. Il y a une certaine prudence à respecter mais, l’huile de noix de coco et tout simplement divine 🙂

    Merci de vos articles si intéressants et… d’avoir pu rétablir la case commentaire 🙂

    À bientôt

    • Merci pour ce commentaire! Je suis ravie d’entendre un nouveau témoignage, et pas des moindres, sur l’efficacité de l’huile de coco, un produit que j’adore. On pourrait se passer de presque tous les produits de beauté du commerce avec ce produit pur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *