La guérison, partie 3: Les effets délétères du stress

On ne peut parler de maladie et de guérison sans parler de stress, ce fléau de nos sociétés modernes. En effet, il a été clairement établi, avec de très nombreuses études scientifiques à l’appui, que le stress déclenche des réactions hormonales en chaîne qui affaiblissent l’organisme de plusieurs manières et facilitent, à long terme, le développement de maladies chroniques, auto-immunes et dégénératives.

Or, on sait aussi que le stress est difficile, voire impossible, à éviter. A moins de vivre en ermite, et encore, car il est aussi stressant pour un être profondément social et connecté comme l’être humain de vivre en solitaire. Mais les diktats de notre société en termes de réussite familiale, professionnelle et financière, sans parler des sollicitations permanentes de tous nos sens en cette ère de technologie omniprésente, nous exposent au stress quotidien, jour après jour.

Puisqu’on ne peut pas l’éviter ou l’éliminer, on nous recommande d’apprendre à le gérer (tout un autre chapitre dont je parle souvent dans mes programmes et mes propos), afin d’en éviter les conséquences néfastes pour notre santé.  

Comment le stress se manifeste-t-il exactement ?

En cas de danger réel ou ressenti, l’amygdale, la partie du cerveau la plus ancienne en charge de notre survie, informe immédiatement l’hypothalamus qui transmet l’alerte à plusieurs intermédiaires, pour enfin déclencher la libération de cortisol et d’adrénaline par les glandes surrénales. Ces hormones du stress vont activer le système nerveux autonome sympathique (que nous ne contrôlons pas directement), qui va libérer du glucose dans le sang pour créer l’énergie nécessaire à la fuite ou au combat.

Au niveau métabolique, le stress se traduit par une élévation du rythme cardiaque et une accélération de la circulation sanguine qui va alimenter les grands muscles (pour permettre le combat ou la fuite) et le cerveau (pour trouver la meilleure stratégie de survie). Notre respiration devient saccadée et superficielle, la digestion est interrompue, les hormones sexuelles sont désactivées : la priorité est désormais ailleurs, car il s’agit de notre survie !

Seulement voilà : l’amygdale, de conception primitive, n’a pas évolué depuis nos ancêtres de Néandertal. Elle ne fait pas la différence entre « un tigre féroce va m’attaquer » et « j’ai peur d’être licencié », « le cancer du sein est dans ma famille », « personne ne m’aime », ou encore « on vient de renverser un verre de vin rouge sur mon canapé blanc » ! Le stress généré agit dans tous ces cas de figure de manière identique : le corps se remplit de cortisol, l’hormone du stress, qui fait des ravages sur le métabolisme quand il est présent trop souvent.

Chez l’animal, la réaction de stress s’estompe 90 secondes après la disparition d’un danger. Chez nous, elle se poursuit encore pendant des heures, parce que notre mental rumine d’inquiétudes et d’incertitudes. Et il semblerait que chacun de nous vit des situations de stress en moyenne 50 fois par jour !

L’autre problème, c’est que le glucose libéré par la situation de stress n’est pas utilisé, car il ne s’ensuit pas une fuite ou un combat ! Il a donc pour effet d’élever notre glycémie sanguine, avec les conséquences que l’on connaît… Par exemple, stresser en voiture en raison d’un bouchon qui nous retarde pour un rendez-vous a le même impact sur notre glycémie que d’avaler une plaque de chocolat ! Il faudrait faire de l’exercice sur le champ pour contrecarrer cet effet !

En résumé, nous sommes en permanence envahis par le glucose, à la fois par une alimentation trop riche en sucres et céréales et par notre mode de vie hyper-stressant.

Alors que faire pour renverser cette situation ?

La bonne nouvelle, c’est que le système nerveux central para-sympathique (du repos), celui qui va contrer les effets du système nerveux autonome sympathique (du stress), peut être lui aussi stimulé par différents moyens qui sont tous à notre portée.

En effet, la méditation, la relaxation, la respiration, les pensées positives, le repos, le yoga, un style de vie sain, ont tous pour effet d’activer notre état « anti-stress ». Cultiver régulièrement la compassion, la gratitude, le pardon et l’acceptation, est un autre moyen de passer du mode sympathique (fuite ou combat) au mode para-sympathique (repos et digestion).

On comprend mieux pourquoi il est important de se relaxer avant de manger, afin que les organes de digestion soient disponibles. Il en va de même pour la sexualité, que le stress tue littéralement. Quant au sommeil, il va de soi qu’il est profondément perturbé par le stress de la journée. Il faut du temps au corps pour retrouver un état de détente, à moins d’adopter les pratiques mentionnées ci-dessus et ci-après.

Parmi les autres moyens de sortir d’un état de stress, mentionnons le rire, la nature, marcher pieds nus sur l’herbe ou le sable, se baigner dans la mer ou un lac, la musique ou la dance, le mouvement dans le corps, une activité artistique, des moments de joie avec des proches ou des animaux, la tendresse des caresses ou des massages, la sensualité et les rapports sexuels désirés, le désir en général… tous ces actes permettent la sécrétion d’une des principales hormones du bonheur, l’ocytocine. Cette hormone est secrétée par la femme qui allaite, durant le plaisir sexuel et tout moment de tendresse.  Elle représente l’état suprême d’extase qui définit la joie la plus pure de la vie !

En comprenant mieux comment le stress agit sur nos vies, et ce que l’on peut faire pour le compenser, je vous invite à adopter plus de pratiques relaxantes et joyeuses pour atteindre une santé optimale.

Ne manquez pas partager avec nous ci-dessous quelles sont les pratiques qui vous permettent de revenir à un état de paix, de sérénité ou de joie ! Merci pour vos partages !

Liens

Vers les premiers articles 1,2,3 avec les titres

Tous les effets du stress sur votre corps

5 façons de déclencher l’hormone du bonheur

Recevez 15 recettes crues faciles pour booster votre énergie!
Cliquez ici

Retrouvez votre bien-être tout en vous régalant avec des plats simples, et délicieux, pour gagner en santé, forme et vitalité! C'est simple, il suffit de vous lancer, un plat à la fois!


Vos données restent confidentielles, jamais nous les partageons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *