La digestion, le baromètre de notre santé!

Il n’y a plus aucun doute là-dessus : nos intestins sont bien notre second cerveau. Certains estiment même qu’ils jouent un rôle encore plus important. C’est dans nos intestins que sont fabriqués un grand nombre de neurotransmetteurs qui régissent de multiples fonctions métaboliques et qui sont en communication constante avec notre cerveau. Ce qui est certain, c’est que toute personne qui souhaite vivre en pleine santé et guérir de symptômes quelconques doit impérativement s’intéresser à sa digestion. Car celle-ci affecte tout en nous. Oui, absolument tout – entre autres notre énergie, notre bien-être, notre poids, nos humeurs, et nos émotions.

Processus digestifLes stades de la digestion

La digestion commence dans la bouche, stade auquel les premières enzymes digestives sont activées, ainsi il est important de bien mastiquer afin de permettre à cette première étape de décomposition de faire son effet. La mastication et la salive jouent ici un rôle non négligeable.

Après avoir passé dans l’œsophage, les aliments parviennent dans l’estomac où ils sont décomposés mécaniquement par les muscles de cet organe et chimiquement par l’acide chlorhydrique. Bien que nous ayons en général un terrain trop acide (dans le sang), l’acidité ambiante dans nos estomacs est souvent insuffisante pour mener à bien cette seconde tâche importante. Nos modes de vie actuels déséquilibrent l’état normal de nos organes et donc affectent leur bon fonctionnement.

A ce stade les aliments ont été normalement liquéfiés avant de parvenir dans l’intestin grêle. C’est ici qu’interviennent également le pancréas, le foie et la vésicule biliaire qui contribuent tous au triage, à la dégradation et à la décomposition des nutriments présents dans ce liquide. Les nutriments essentiels sont alors absorbés par les cellules, si tout va bien. Car en effet souvent nous souffrons de problèmes d’absorption, de perméabilité des parois intestinales ou d’autres symptômes qui vont sérieusement affecter notre capacité à nourrir notre corps correctement.

Enfin, le colon est la dernière étape avant l’élimination des déchets solides que sont les fibres alimentaires que nous ne digérons pas et les bactéries et toxines que notre corps expulse. Ici aussi de nombreux problèmes peuvent surgir pour entraver une bonne digestion, le principal étant la qualité de la flore intestinale : si nous manquons de bonnes bactéries (qui facilitent notre digestion) au profit des mauvaises (qui risquent de proliférer et prendre le dessus), l’élimination sera entravée et la santé mise en péril.


Quels sont les indices à surveiller en matière d’élimination ?

La première chose, bien entendu, est de surveiller son transit intestinal. Une personne en bonne santé va en moyenne à selle une voire plusieurs fois par jour. Et ce sans effort, sans douleur, sans aide aucune. En Chine les sages contrôlaient la fréquence, la régularité, la qualité (taille, texture, odeur, etc.) des selles de l’empereur pour déterminer son état de santé. De nos jours, c’est un sujet pratiquement tabou. Inutile d’en faire une discussion de boulevard, mais n’évitons pas le sujet, car il est de toute importance.

En effet, si notre élimination ne se passe pas normalement, c’est qu’il y a un problème. Chaque individu est unique, certes, mais de manière générale, une élimination régulière et fréquente est souhaitable. On dit que ce devrait idéalement se produire après chaque repas, comme pour les nourrissons.

Mais notre mode de vie stressé, sédentaire, et notre alimentation souvent inadaptée aux besoins du corps provoquent des déséquilibres importants dans notre digestion et notre capacité d’élimination. Constipation chronique, diarrhées, gonflement, gaz, ballonnements, fermentation, irritations, inflammations sont autant de symptômes trop fréquents que l’on peut associer à une myriade d’inconforts de vie. Pire, ces symptômes, si négligés, deviennent à terme le siège de maladies plus graves.

Parmi les autres indices figurent bien évidemment tout inconfort au niveau abdominal et tout autre symptôme au niveau de notre corps physique, mental ou émotionnel car une dysfonction intestinale est capable de nous frapper aux endroits les plus inattendus, et à tous les niveaux.  Ainsi soigner sa digestion est un des premiers gestes de santé.

Que faire par soi-même pour améliorer cette situation ?

Sans entrer dans les détails spécifiques à chaque condition particulière, et tout en rappelant que la solution pourra varier d’un individu à l’autre, voici quelques pistes à envisager.

Pour améliorer la digestion et/ou l’absorption :

  • Adopter une alimentation plus saine, complète, équilibrée ;
  • Intégrer plus de cru, après une période de transition ;
  • Réduire ou éliminer les groupes alimentaires à problèmes : gluten, produits laitiers, protéines animales, amidons et stimulants de toutes sortes;
  • Privilégier les légumes, verdures, fruits et légumineuses ;
  • Prendre le temps de manger et de mastiquer, sans stress ;
  • Manger à heures régulières ;
  • Attendre au moins 3 heures entre 2 prises alimentaires ;
  • Manger très léger le soir ;
  • Boire suffisamment, mais en dehors des repas ;
  • Manger des produits fermentés riches en probiotiques naturels ;
  • En bref, manger beaucoup mieux, et beaucoup moins !

Pour rétablir certains déséquilibres :

  • Faire des cures de probiotiques pour réensemencer la flore intestinale, surtout suite à des traitements antibiotiques, des périodes de stress, des infections parasitaires et autres ;
  • Prendre des enzymes digestives à large spectre pour aider notre métabolisme ;
  • Faire des hydrothérapies du colon et apprendre à faire des lavements quand nécessaire pour faciliter l’élimination ;

Une hygiène de vie optimale :

  • La sédentarité est l’ennemi de la digestion alors bougez votre corps régulièrement ;
  • Le manque de sommeil aussi, ainsi qu’une vie mouvementée et déréglée ;
  • Gérez votre stress, évacuez vos émotions et transformez vos pensées négatives car, s’ils peuvent être induits par des troubles digestifs, le contraire est aussi vrai ;
  • Faites régulièrement des cures, des « détox », des périodes de réduction calorique et de choix alimentaires plus stricts, voire de jeûne, pour mettre la digestion au repos et permettre au corps de récupérer.

Des études récentes ont montré que la restriction calorique avait un effet anti-âge et permettait de ralentir divers processus dégénératifs. Ainsi si pendant des millénaires l’être humain cherchait avant tout à se nourrir pour survivre, aujourd’hui dans nos contrées presque surdéveloppées, le défi est d’atteindre une meilleure qualité de vie. Cela passe inévitablement par une remise en question de notre alimentation, surtout par une diminution de la quantité et une amélioration de la qualité.

L’alimentation hautement crue, et les cures telles qu’Easy Détox, dont la prochaine édition commence demain en ligne, vont assurément dans ce sens ! Ceci dit, vous pouvez tous apporter des changements très simples, à votre portée, dans votre quotidien, dès maintenant. Inspirez-vous des conseils ci-dessus, et pratiquez quelques-uns en pleine conscience, pendant plusieurs semaines. Les résultats vous étonneront !

Et vous, que faites-vous pour permettre une digestion et une élimination optimales ? Merci de partager ci-dessous !

Un commentaire sur “La digestion, le baromètre de notre santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *